Passer au contenu principal

Intervention à Saint-LégierFin de l’aventure pour les squatteurs d’Espace 43

Réveil abrupt jeudi matin pour les occupants de la parcelle du Domaine du Crêt, qui avaient jusqu’au 1er juillet pour quitter les lieux investis l’été dernier.

Les membres de l’association Espace 43 et résidents du Domaine du Crêt ont dû plier bagage jeudi matin. La police est intervenue pour appliquer la décision d’expulsion décidée par le Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois en mars, avec comme date butoir le 1er juillet.
Les membres de l’association Espace 43 et résidents du Domaine du Crêt ont dû plier bagage jeudi matin. La police est intervenue pour appliquer la décision d’expulsion décidée par le Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois en mars, avec comme date butoir le 1er juillet.
Chantal Dervey

Leur expulsion avait beau être dans l’air depuis le 19 mars – date de l’avis d’expulsion d’ici au 1er juillet signé par le Tribunal d’arrondissement de l’Est vaudois –, le réveil des squatteurs du Domaine du Crêt a été brutal, mardi peu avant 8h. Les portes ont littéralement volé en éclats dans un quartier bouclé au préalable par plusieurs dizaines d’agents: «Je suis sorti du salon et je voyais des copeaux voler dans tous les sens», raconte l’un des occupants des lieux. Situés à la sortie de l’autoroute de Vevey, entre la Cité du Genévrier et l’Hôtel Chaplin (Modern Times), sur la commune de Saint-Légier, ceux-ci s’étalent sur 20’000 m2 avec une vue imprenable sur le lac, une immense maison de maître et des dépendances. Ils étaient occupés depuis l’été dernier.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.