Passer au contenu principal

Élections communalesFin de partie pour le syndic de Villars-le-Terroir

Sept communes du Gros-de-Vaud votaient encore dimanche. Eric Glauser ne repasse pas à Villars-le-Terroir, Céline Müller (Écologie & Citoyenneté) s’invite à la Municipalité d’Échallens et les Indépendants cartonnent à Penthalaz.

Alors que la Municipalité de Villars-le-Terroir se représentait intégralement, le syndic et deux municipaux resteront finalement sur le carreau.
Alors que la Municipalité de Villars-le-Terroir se représentait intégralement, le syndic et deux municipaux resteront finalement sur le carreau.
Florian Cella – Archives

Des sièges étaient encore à prendre dans sept des 36 communes du district du Gros-de-Vaud. Le suspense le plus grand résidait à Villars-le-Terroir, où les cinq municipaux sortants se représentaient initialement. Mais deux nouveaux candidats étaient passés dès le 1er tour: Sylvain Juriens et Pascal Pollien, auxquels il faut ajouter le municipal sortant Lionel Favre.

Trois sortants briguaient encore les deux sièges restants. Mais le scénario s’est reproduit au second tour, avec l’élection de Céline Schmid, qui ne s’était pas présentée au 1er tour, au côté du sortant Jean-François Pittet. Au final, trois membres de la Municipalité actuelle restent donc sur le carreau: le syndic Eric Glauser, Véronique Pittet-Allaz et Cyril Pittet, qui ne s’était pas représenté au second tour. À relever, la participation de 62,6% montrant l’intérêt de la population pour cette élection.

«Ce n’est évidemment pas très agréable à vivre, mais c’est le risque de toute élection, philosophe le syndic Eric Glauser. Visiblement, la population avait des envies de renouveau. Je partirai avec l’impression d’avoir effectué mon travail de municipal au plus près de ma conscience durant dix-huit ans, et toujours dans l’intérêt de la population.»

Écologie & Citoyenneté à la Muni

L’Entente communale ayant renoncé à présenter un 5e candidat après avoir placé ses quatre poulains dès le 1er tour, le match se disputait à trois à Échallens, entre l’UDC Jacques Gottofrey et les représentantes des deux nouvelles formations politiques récemment créées Corinne Farquharson (Échallens Autrement) et Céline Müller (Écologie & Citoyenneté). Au final, cette dernière sort gagnante du 2e tour, probablement grâce au soutien des Socialistes, Verts et Indépendants, qui n’avaient pas trouvé dans leurs rangs de candidat à présenter à cette élection.

À Penthalaz, le cauchemar a continué dimanche pour le Groupe Socialistes, Verts et Sympathisants. Première vient-ensuite du 1er tour, sa représentante Victoria Thibaud (446) s’est en effet fait devancer par le candidat supplémentaire du Groupement Indépendant Penthalaz, Christian Martinetti (491). Avec quatre sièges sur cinq, le GIP a donc non seulement repris la majorité à l’Exécutif, mais a fait un carton, ne laissant que les miettes au GSVS, en l’occurrence, la réélection de son municipal sortant Yves Johner.

Quatre sièges étaient encore à repourvoir à la Municipalité de Daillens, où seul le président des Verts vaudois et municipal sortant Alberto Mocchi avait décroché la majorité absolue au 1er tour. Il voit finalement le rejoindre à l’Exécutif le président du Conseil communal Frédéric Burnand (219), Mareva Martin (192), Claude Herren (182) et Barbara Battilla Busigny (166).

Logique respectée

La logique a été respectée à Vufflens-la-Ville et à Vuarrens, puisque dans ces deux communes, la première vient-ensuite du 1er tour a été élue au second, s’attribuant toutes deux la dernière place disponible à l’Exécutif. En l’occurrence, Chantal Di Lallo dans la première commune et Iwona Mas dans la seconde. À noter que dans cette commune, la Municipalité sera donc composée à 100% de nouvelles têtes.

Enfin, le duel pour la dernière place disponible à l’Exécutif de Sullens a été serré puisque Thierry Golay (162 suffrages) ne l’emporte que pour deux petites voix face à Eric Dubauloz.