Passer au contenu principal

Marionnettes sur le NetL’enfance de Frida Kahlo en streaming

Le Théâtre des Marionnettes de Genève remembre sa «Poupée cassée» sur vos écrans.

Entrés dans son univers, Pierre Omer et Martine Corbat ravivent l’enfance de l’emblématique artiste mexicaine Frida Kahlo. 
Entrés dans son univers, Pierre Omer et Martine Corbat ravivent l’enfance de l’emblématique artiste mexicaine Frida Kahlo. 
Crarole Parodi

«C’est une expérience inédite pour le Théâtre des Marionnettes de Genève», fait savoir sa directrice Isabelle Matter. Même en cette période de pandémie, le TMG s’était en effet montré «sceptique envers les retransmissions à l’écran des spectacles de théâtre, a fortiori de théâtre de marionnettes», insiste celle qui tire les ficelles de l’institution rue Rodo. Mais suite à la prolongation de la fermeture des salles annoncée mi-novembre par le Conseil d’État (une mesure levée depuis par les autorités cantonales, mais réinstaurée aussi sec, ce mardi, par le Conseil fédéral…), la programmatrice décide qu’il «n’est plus possible de rester cloîtré dans le silence». L’équipe artistique de «La Poupée cassée» étant présente entre les murs sous la bannière de la compagnie L’Hydre folle, trépignant à l’idée d’un partage quel qu’il soit avec le public, l’option streaming a été adoptée ni une ni deux.

Une étape numérisée

D’autant plus qu’un partage physique, lui, avait déjà eu lieu en 2018, lors de la création par Martine Corbat de cette «Poupée cassée». Les marionnettes à fil réalisées par Christophe Kiss sont ainsi prêtes à la manipulation, tout comme la scénographie de Fredy Porras, les costumes de Verena Dubach, les lumières de Laurent Schaer et la mise en scène réglée à quatre mains par Martine Corbat et Christian Scheidt. Le texte, adapté de l’album jeunesse éponyme signé Marie-Danielle Croteau, n’allait pas s’évaporer non plus – après tout, scripta manent. Ne manquaient donc à la reconversion numérique du spectacle qu’un vidéaste – tout trouvé en la personne de Juan Lozano –, ainsi que les trois comédiens déjà rodés – peu de risques qu’ils s’engagent sur une autre production actuellement: à savoir Martine Corbat elle-même, si férue de Frida Kahlo qu’elle lui a consacré un triptyque que clôt ce volet jeune public, le marionnettiste Liviu Berehoï, et l’omniprésent musicien à tout faire Pierre Omer.

Destinée aux enfants dès 4 ans, la pièce de trois quarts d’heure s’attache aux premières années de la future peintre Frida Kahlo. Celles d’avant l’accident de bus qui la brisera à vie, et même d’avant la poliomyélite qui se diagnostiquera tandis qu’elle aborde son septième printemps. «La Poupée cassée» se focalise, grâce à un chatoyant jeu d’allers et de retours dans le temps, sur l’âge de ses petits spectateurs, quand l’imaginaire se construit dans une voracité sans œillères. Cette prime jeunesse que notre poupée vivante passe auprès de son père photographe dans le jardin de la fameuse «Casa azul», et qui lui servira de réservoir à souvenirs joyeux par la suite, mais aussi de palette de couleurs et de boîte à outils où ira puiser sa résilience. Chansons, poèmes, bruitages et accessoires bigarrés se déploient aussi bien à l’intérieur du castelet-carrousel, parmi les figurines de singe, de perroquet ou d’humains, qu’à l’extérieur, où le corps de Corbat incarne l’artiste devenue adulte, celui de Berehoï l’initiateur paternel, et celui d’Omer l’esprit du Mexique.

Bien plus qu’une captation

La prise de vue ne se cantonne pas à la simple captation depuis la salle. La caméra plonge au contraire au plus près du plateau et des marionnettes, pour deux diffusions successives, simultanément sur le site du TMG, sur sa page Facebook et sur son compte YouTube. La première, réservée au public scolaire, aura lieu vendredi; la seconde s’offrira à tous, petits et grands, ce samedi en fin d’après-midi. Avant le début du spectacle, les spectateurs auront droit à une visite guidée au sein des coulisses, au contact des acteurs à quelques minutes de leur entrée en scène. Et après la représentation, l’équipe de L’Hydre folle restera sur place pour répondre aux questions qui lui parviendront par voie électronique.

Enfin, plus tard, à la saison prochaine, quand les âmes se seront réparées et les maladies auront été soignées, quand les fils seront à nouveau visibles à l’œil nu et les voix audibles à quelques mètres, Isabelle Matter, adepte de la «magie du moment» redonnera une troisième vie à «La Poupée cassée» de Martine Corbat. Laquelle aura, entre-temps, touché toute une communauté à distance.

«La Poupée cassée», streaming pour le grand public samedi 12 décembre à 17 h sur www.marionnettes.ch