«Pourquoi les fenêtres des avions ne s’ouvrent pas?»

BourdeMitt Romney a encore gaffé. Lors d’une conférence de presse, le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis a dit ne pas comprendre pourquoi les fenêtres des avions ne pouvaient pas s’ouvrir.

La vidéo fait le tour du web depuis hier.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La vidéo est en train de faire le tour de la toile, et aux Etats-Unis elle provoque un flot de commentaires plus ou moins amusés. Mitt Romney a encore fait des siennes.

Il a tenu une conférence de presse suite à un incident dont a été victime son épouse. L’avion à bord duquel elle se trouvait a dû faire demi-tour à cause d’un début d’incendie. Et le candidat républicain d’expliquer combien il est soulagé, avant de s’interroger sur les hublots.

«J’apprécie le fait qu’elle soit de retour sur le sol, saine et sauve. Je ne pense pas qu’elle sache à quel point nous avons pu être inquiets. Lorsqu’il y a un incendie dans un avion, il n’y a nulle part où aller. Et il est impossible d’amener de l’oxygène de l’extérieur, parce que les fenêtres ne s’ouvrent pas. Je ne comprends pas pourquoi elles ne s’ouvrent pas, mais c’est un réel problème. »

Nouvelle gaffe ou plaisanterie? On vous laisse seuls juges.

Créé: 26.09.2012, 09h58

Articles en relation

«Arrêtez» de critiquer mon mari, lance Ann Romney

Présidentielle américaine L'épouse de Mitt Romney, a exhorté les républicains qui critiquent son mari pour des gaffes à «arrêter», les enjoignant à se rendre compte de la chance qu'ils avaient de l'avoir comme candidat. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.