Une journaliste donne une leçon de calcul à Marine Le Pen

Présidentielle françaiseMarine Le Pen a littéralement coulé sur Canal+, lorsque la journaliste Anne-Sophie Lapix lui a démontré qu’elle était nulle en calcul.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On reproche souvent aux journalistes français de ne pas savoir affronter Marine Le Pen, voire carrément de lui «servir la soupe».

Cela n’a pas été le cas dimanche sur Canal+, et loin de là même.

La candidate du Front national (FN) à la présidentielle a reçu rien de moins qu’une leçon de calcul, révèle le site 7sur7.be.

La journaliste Anne-Sophie Lapix interrogeait Marine Le Pen sur son projet d’augmenter les salaires inférieurs à 1500 euros nets de 200 euros.

Devant l’incapacité manifeste de la présidente du FN à calculer, la journaliste a enfoncé le clou. Marine Le Pen a fini par en perdre ses moyens et hausser le ton, tentant de botter en touche à coups d’ironie.

Anne-Sophie Lapix, maîtrisant apparemment bien ses dossiers, ne s’est pas laissée démonter et elle a continué de plus belle jusqu’à la fin de l’interview.

L'humoriste Stéphane Guillon n'a pas raté le coche, puisqu'il a aussitôt tweeté: «Bravo à Anne-Sophie Lapix qui, avec douceur, patience et professionnalisme, a mis une véritable branlée à Marine Le Pen dans Dimanche+».

Message qui, comme on s'en doute, a suscité une vague de réactions, le même Guillon poursuivant un peu plus tard: «Avec un seul Tweet, j'ai réussi à énerver une bonne brochette de militants frontistes. Je savais qu'ils étaient susceptibles, ce fut un régal.»

Créé: 16.01.2012, 14h55

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.