Marine Le Pen, l'héritière à la conquête du pouvoir

Présidentielle françaiseDe l'attentat de 1976 à la présidence du parti, en passant par sa formation d'avocate, la fille du fondateur du Front national a eu un parcours atypique.

«On naît la fille de Le Pen, on meurt la fille de Le Pen. C'est l'homme de ma vie», affirmait en 2014 Marine Le Pen. (Dimanche 23 avril 2017)

«On naît la fille de Le Pen, on meurt la fille de Le Pen. C'est l'homme de ma vie», affirmait en 2014 Marine Le Pen. (Dimanche 23 avril 2017) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Marine Le Pen, qualifiée pour le second tour de l'élection présidentielle française, n'a pas eu une enfance banale. Benjamine des trois filles de Jean-Marie Le Pen, elle a huit ans quand une charge d'explosifs détruit l'immeuble parisien de la famille, ne faisant miraculeusement que des blessés légers.

«Chose terrible et incompréhensible»

Nous sommes en novembre 1976 et l'actuelle candidate du Front national (FN) vient de comprendre qui est son père. «Il a fallu cette nuit d'horreur pour que je découvre que mon père faisait de la politique. C'est là, à l'âge des poupées, que je prends conscience de cette chose terrible et incompréhensible pour moi: mon père n'est pas traité à l'égal des autres, nous ne sommes pas traités à l'égal des autres», écrit-elle des années plus tard dans son autobiographie.

L'attentat n'est pourtant pas lié à la politique mais à une histoire d'héritage, celui que le chef du clan Le Pen a touché après la mort d'Hubert Lambert, un militant d'extrême-droite millionnaire qui lègue à la famille la demeure de Montretout à Saint-Cloud. Quelques années plus tard, Marine Le Pen, dont l'adolescence est marquée par le départ de sa mère, s'inscrit à l'université Panthéon-Assas où elle réussit une maîtrise de droit avant de brièvement devenir avocate au barreau de Paris.

Se faire un prénom

Parallèlement, elle adhère au Cercle national des étudiants de Paris, un mouvement proche du FN. Régulièrement présente aux côtés de son père lors d'apparitions publiques, il lui reste à se faire un prénom.

Elle se présente pour la première fois aux législatives de 1993 où elle obtient 11% des voix. Cinq ans plus tard, elle devient conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais puis prend la tête de l'association Génération Le Pen, à laquelle elle ajoute un «s» afin de moderniser le parti et, déjà, de le «dédiaboliser» à une époque où Jean-Marie Le Pen multiplie les provocations.

Inexorablement mis de côté, le vieux «Menhir» nomme sa cadette vice-présidente du FN. En 2004, tête de liste FN en Ile-de-France, elle décroche un siège au Parlement européen où elle est rééelue en 2009.

Exclusion du «Menhir»

En 2011, elle accède enfin à la présidence du FN, aux dépens de Bruno Gollnisch. Dans la foulée elle se présente à la présidentielle de 2012 où elle obtient près de 18% des suffrages. Battue au premier tour, elle affiche néanmoins le meilleur résultat du Front national à une présidentielle, devant son père qui s'était qualifié pour le second tour face à Jacques Chirac lors de l'élection de 2002.

En 2014, elle réitère sa fidélité au clan Le Pen, affirmant, sur le plateau de TF1, «on naît la fille de Le Pen, on meurt la fille de Le Pen. C'est l'homme de ma vie.»

L'année suivante, pourtant, après de nouvelles déclarations polémiques de son père, elle soumet au vote des adhérents un projet de réforme des statuts du parti supprimant notamment la fonction de président d'honneur, occupée par Jean-Marie Le Pen. Ce dernier sera finalement exclu du FN à l'été.

Limites de la stratégie

Aux élections régionales suivantes, elle récolte plus de 40% des suffrages dans le Nord-Pas de Calais-Picardie, mais elle est battue au second tour après que tous les autres partis lui eurent fait barrage.

En février 2016, elle annonce sa candidature à la présidentielle de cette année, malgré les affaires d'emplois fictifs au Parlement européen dans lesquelles elle est empêtrée. 2017 sera l'année de la consécration pour le FN, vocifère-t-elle régulièrement, elle qui pense tout avoir mis en œuvre pour dédiaboliser le parti.

La stratégie a toutefois ses limites. Entre obsession sécuritaire, dénonciation sans nuance de l'immigration, mensonges éhontés et polémiques historiques - le Vel d'Hiv après le détail de l'histoire -, le fond de commerce de Marine Le Pen reste bel et bien celui de l'extrême droite. (ats/nxp)

Créé: 23.04.2017, 20h47

Galerie photo

Revivez la présidentielle française: Macron élu président face à Marine Le Pen

Revivez la présidentielle française: Macron élu président face à Marine Le Pen Le candidat centriste a été élu président de la République française face à la candidate d'extrême droite.

Galerie photo

La campagne présidentielle française 2017

La campagne présidentielle française 2017 Des primaires à l'élection présidentielle: la campagne est marquée par de nombreux soubresauts.

Articles en relation

Macron et Le Pen au second tour

Présidentielle française Selon les premiers résultats, Emmanuel Macron arrive en tête du premier tour avec 23,75% des voix, devant Marine Le Pen, 21,53%. Plus...

Macron veut «construire» sa majorité dès lundi

France Arrivé en tête du premier tour, le candidat centriste Emmanuel Macron pense déjà à sa future majorité parlementaire. Plus...

Marine Le Pen, l'héritière à l'heure du test

Présidentielle française Fille du patriarche réprouvé de l'extrême droite française, Marine Le Pen a voué sa carrière à la politique avec l'ambition proclamée d'entrer à l'Elysée. Plus...

Les Français de Suisse se mobilisent

Présidentielle Le Consulat général de France de Genève s'occupe de la gestion des six cantons romands. Le scrutin a fait l'objet de mesures de sécurité renforcées. Plus...

Emmanuel Macron, l'audace inattendue

Présidentielle française Un an après avoir créé son mouvement, En Marche !, l'ex-banquier pourrait devenir à 39 ans le plus jeune président de la Ve République. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...