Passer au contenu principal

Hockey sur glaceDerby lémanique reporté: «C’est la panique générale»

La rencontre entre le Lausanne Hockey Club et Genève-Servette n’aura pas lieu vendredi. Un Grenat a été testé positif au Covid-19 et les Aigles sont en quarantaine.

KEYSTONE

Prévu ce vendredi soir aux Vernets (19h45), le derby lémanique devant opposer Genève-Servette et le Lausanne HC a été reporté en début d’après-midi. Un joueur grenat a en effet été testé positif au Covid-19 et toute l’équipe a été mise en quarantaine préventive, indiquent la Ligue et le club grenat dans un communiqué.

«Tous les joueurs ainsi que les membres du staff ont été testés vendredi. Nous espérons recevoir les résultats samedi.»

Geff Scarantino, chef de presse de GE Servette

Le GSHC ne souhaite pas pour l’instant communiquer l’identité du malade, qui a joué mardi contre Berne mais reste asymptomatique. «C’est une tuile, explique Geff Scarantino, le chef de presse de GE Servette. Tous les joueurs ainsi que les membres du staff ont été testés vendredi. Nous attendons les résultats et nous espérons les obtenir samedi. On nous a annoncé une fenêtre de 24 à 48h, mais il faut tenir compte du fait qu’actuellement de nombreux tests sont effectués à Genève.» En fonction de ceux-ci, le médecin cantonal décidera si le match de dimanche à domicile contre Lugano pourra avoir lieu.

Le dernier derby lémanique s’est déroulé fin février, soit lors de la saison 2019-2020, à huis clos aux Vernets.
Le dernier derby lémanique s’est déroulé fin février, soit lors de la saison 2019-2020, à huis clos aux Vernets.
KEYSTONE/Archive

Des infections chez les juniors lausannois

«Après le match contre Fribourg, il s’agit de la deuxième annulation qui nous concerne, explique John Fust, directeur sportif et entraîneur assistant du LHC. C’est dommage, car nous étions prêts et très motivés pour ce derby à Genève. Le match est annulé, mais la santé prime. Nous planifions un entraînement pour samedi en vue de notre match de dimanche contre Fribourg à domicile. Nos joueurs ont congé ce vendredi soir.»

«Nous sommes tous en santé, mais nous ne pouvons évidemment pas garantir que cela ne nous arrivera pas tôt ou tard. Jusqu’ici, aucun de nos joueurs n’a dû se mettre en quarantaine et tous nos tests ont été négatifs», poursuit John Fust. Des cas de Covid ont toutefois été décelés au sein du mouvement junior du club vaudois, qui partage en partie les mêmes installations que les joueurs professionnels. «Nous sommes en contact étroit avec notre médecin cantonal», précise le directeur sportif des Lions.

Un seul match vendredi

Plus tôt dans la journée, la rencontre devant opposer Zoug à Langnau – vendredi soir aussi – avait également été reportée, un membre de l’équipe du club de Suisse centrale et un joueur emmentalois ayant été testés positifs.

Jeudi, une quarantaine concernant l’ensemble de l’équipe d’Ambri avait été ordonnée après un test positif. Même «sentence» pour Rapperswil, où trois joueurs et deux membres du staff ont été testés positifs. Neuf matches de National League censés se disputer ce week-end ont d’ores et déjà été reportés. Vendredi soir, une seule des cinq rencontres initialement au programme se déroulera: celle mettant aux prises Zurich et Davos au Hallenstadion.

Pour mémoire, mercredi soir, les clubs de l’élite avaient décidé de poursuivre provisoirement le championnat jusqu’au 1er décembre, malgré la situation. Laurent Strawson et GE Servette ont plaidé en faveur d’une poursuite du championnat malgré les cas de contamination qui s’accumulent au sein de la Ligue. «Je continue de penser que c’est la seule solution. La moins mauvaise sans doute, précise le dirigeant des Aigles. Nous sommes désormais également touchés et ce n’est pas vraiment une surprise au vu de la situation générale qui prévaut en Suisse et à Genève en particulier.»

«Nous ne voulons pas d’une compétition boiteuse qui serait faussée sur le plan sportif.»

Laurent Strawson, président du GE Servette

Est-ce que la position du club grenat va changer suite à cette infection? «Attendons déjà de voir si dautres joueurs sont touchés et si le match contre Lugano aura lieu. Une chose est certaine: nous ne voulons pas d’une compétition boiteuse qui serait faussée sur le plan sportif avec dimmenses disparités entre les équipes quant au nombre de matches disputés, et donc à rattraper.»

Laurent Strawson lors d’une conférence de presse en août 2018.
Laurent Strawson lors d’une conférence de presse en août 2018.
KEYSTONE/Archive

Une suspension provisoire signifierait que la saison serait prolongée au printemps. Laurent Strawson pointe du doigt des «contraintes», comme le fait que le GSHC «rend les clés de la patinoire le 15 mai». «Ce sont donc des contingences matérielles qui vont peut-être décider de la possibilité d’aller au bout de cette saison ou pas. On a un peu l’impression que les choses vont s’arrêter d’elles-mêmes, malgré toute la bonne volonté et les efforts de chacun», conclut le dirigeant genevois.

Weibel veut une suspension du championnat

Le ton est moins mesuré chez Sacha Weibel, CEO du LHC, qui a régulièrement tenu des prises de position franches depuis le début de la crise sanitaire. «C’est ingérable de continuer avec une incertitude aussi grande, avec de telles disparités. C’est la confusion absolue, la panique générale. Plus rien de ce qu’on avait décidé ou mis en place au départ ne vaut aujourd’hui.» Le Lausannois est catégorique: «Il faut suspendre le championnat tant qu’on n’y voit pas plus clair, que ce soit au niveau des tests et des quarantaines ou d’une éventuelle aide de la Confédération.»

Sacha Weibel (à droite) a été vu en compagnie de Chris McSorley mardi soir à la Vaudoise aréna lors du match entre le LHC et Lugano (2-1 a.p.).
Sacha Weibel (à droite) a été vu en compagnie de Chris McSorley mardi soir à la Vaudoise aréna lors du match entre le LHC et Lugano (2-1 a.p.).
KEYSTONE

Le directeur du Lausanne HC espère «des subsides et non pas des crédits» pour tenir le choc sur le plan financier. «On a passé des heures à mettre en place des concepts de protection. Notre budget est basé sur une patinoire remplie aux deux-tiers les soirs de match. On doit livrer des prestations à des abonnés, des sponsors et des VIP. Pour chaque match joué à huis clos, c’est 400000 à 500000 francs de pertes.»

1 commentaire
    Jean Revienpas

    C’est sûr qu’à ce rythme le championnat sera bien plus que compliqué. Si il va à son terme et que tous les matchs se jouent on verra les playoffs en juillet 2021, peut-être...