Passer au contenu principal

Transports publicsGenève met à jour sa feuille de route

Le Grand Conseil a accepté ce vendredi la modification de la loi sur le réseau des transports publics qui prévoit des investissements globaux de 826 millions.

Genève a adapté la loi sur le réseau des transports publics permettant le développement des bus électriques à recharge rapide.
Genève a adapté la loi sur le réseau des transports publics permettant le développement des bus électriques à recharge rapide.
KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD

Genève veut rattraper son retard en matière de développement des transports publics. Le Grand Conseil a mis à jour la loi-cadre sur son réseau en y intégrant les nouveaux projets structurants pour le canton.

Une très large majorité (80 voix contre 13 et 3 abstentions) a accepté vendredi la modification de la loi sur le réseau des transports publics. Ce projet de loi du Conseil d’Etat respecte la loi pour une mobilité cohérente et équilibrée (LMCE) acceptée en votation, a relevé le chef du Département des infrastructures Serge Dal Busco.

La feuille de route révisée prévoit des investissements globaux de 826 millions de francs. Le prolongement du tram de Plan-les-Ouates à Saint-Julien (F) y figure (242 millions) de même que le prolongement du tram de Nations jusqu’à Ferney (F) et éventuellement l’aéroport (193 millions). Les bus électriques à recharge rapide, notamment sur l’axe Rive-communaux d’Ambilly sont aussi compris.

La polémique sur les nouvelles pistes cyclables, qui enflamme Genève depuis mi-mai, a échauffé les débats. Très remonté contre ces aménagements qui, selon lui, bloquent le trafic, le député PLR Jacques Béné a lancé de nombreuses piques à l’adresse du conseiller d’Etat PDC Serge Dal Busco. Le PLR a toutefois voté le projet de loi alors que le MCG l’a refusé en signe de protestation.

(ATS/NXP)