Pierre Maudet est rentré de Téhéran en jet privé

Canton de GenèveLe conseiller d'État faisait partie de la délégation officielle d'un voyage avec Johann Schneider-Ammann. Il a préféré revenir en avion privé au lieu de l'appareil de la Confédération.

Pierre Maudet ne voit pas de problème à «profiter d’un déplacement privé pour développer par opportunité des contacts informels», comme il l'a déjà déclaré.

Pierre Maudet ne voit pas de problème à «profiter d’un déplacement privé pour développer par opportunité des contacts informels», comme il l'a déjà déclaré. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Après l'affaire du vol à Abu Dhabi, Pierre Maudet pourrait faire face à une nouvelle polémique. Le conseiller d'État genevois est revenu d'Iran dans un jet privé en compagnie de Diego Aponte, président directeur général du groupe Mediterranean Shipping Company (MSC) dont le siège est Genève, comme il l'a confirmé à la Neue Zürcher Zeitung dans son édition du 30 mai 2018.

Le patron du Département de la sécurité et de l'économie (DSE) faisait partie en février 2016 de la délégation officielle qui accompagnait le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann avec des représentants de l'économie. Diego Aponte faisait également partie du voyage.

Gagner du temps

Pierre Maudet ne voit pas où est le problème et conteste avoir perdu son indépendance. «Diego Aponte devait rentrer à Genève, il n'y avait donc aucune raison de payer», a-t-il précisé au quotidien zurichois.

A ses yeux, il n'a pas non plus enfreint le règlement cantonal qui interdit l'acceptation de cadeaux d'une valeur supérieure à 100 francs suisses à titre officiel, car ce voyage n'a pas été organisé pour lui. Grâce à ce vol direct, Pierre Maudet affirme qu'il a gagné du temps et qu'il a eu l'occasion de parler à un chef d'entreprise important.

«Pas le sens du conflit d'intérêts»

Il rappelle que c'est un devoir permanent pour le responsable du DSE de maintenir le contact avec les groupes qui ont leur siège à Genève. Un argument réfuté par Mark Pieth, professeur de droit à Bâle et expert de la lutte contre la corruption. Le conseiller d'État aurait en effet pu prendre un rendez-vous officiel, estime-t-il.

Le professeur regrette que l'élu «ne semble pas avoir le sens du conflit d'intérêts qu'on attend d'un fonctionnaire». Et d'ajouter qu'une trop grande proximité avec une firme peut s'avérer dommageable pour un directeur cantonal de l'Économie. Selon un responsable d'une grande entreprise qui a tenu à rester anonyme, un membre du gouvernement devrait y réfléchir à deux fois avant d'accepter ce genre de vol gratuit.

Payé de sa poche

François Longchamp vole au secours de son successeur à la présidence du Conseil d'État. Il ne s'exprime pas sur les règles en vigueur à Genève pour de telles invitations mais il rappelle que Pierre Maudet avait été convié par la Confédération pour se rendre à Téhéran et qu'il aurait dû de toutes façons rentrer en Suisse. Que ce soit par un vol commercial ou dans l'avion du Conseil fédéral ne fait aucune différence pour François Longchamp. Le Canton ne payait rien dans les deux cas. «Ce vol lui a permis de rentrer directement à Genève avec d'autres chefs d'entreprise.»

Pierre Maudet aurait dû accomplir le vol aller-retour entre Belp (BE) et Téhéran avec Johann Schneider-Amman dans l'appareil du Conseil fédéral. Mais en raison d'un problème de dates, il s'est rendu en Iran avec un vol affrété par EconomieSuisse en l'absence de liaison directe. (nxp)

Créé: 30.05.2018, 11h26

Articles en relation

«Quand on est au pouvoir, des courtisans sont là»

Affaire Maudet Le voyage à Abu Dhabi offert par un dirigeant émirati à Pierre Maudet pose la question des cadeaux. Le magistrat Antonio Hodgers, et d’autres, témoignent. Plus...

Pierre Maudet: «J’ai sans doute été imprudent»

Genève Pressé par les politiques de s’expliquer en détail sur son voyage à Abu Dhabi, le chef de la Sécurité et de l’Économie a accepté de répondre longuement à nos questions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Le président de La Poste n'échappe pas aux critiques, paru le 18 juin
(Image: Bénédicte) Plus...