Apple censure la ville de Gland

MÉDIA L’application du Sentier des Toblerones n’a pas passé le filtre de la censure du géant à la pomme. Apple a cru qu’elle proposait des images érotiques. Le nom de Gland, la commune riveraine à cette balade parmi les fortins de la Deuxième Guerre mondiale, explique ce quiproquo.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les voies de l’informatique sont parfois impénétrables. L’association de la ligne fortifiée de la Promenthouse en a fait l’expérience quand elle a lancé une application iPhone permettant de guider les marcheurs sur le sentier des Toblerones dont elle s’occupe. Dans les textes, le nom de la commune de Gland, qui se situe le long du chemin, a été censuré et remplacé par «G***». Sur l’AppleStore, une note stipule que l’application contient des «scènes adultes/suggestives». L’âge conseillé pour la télécharger était aussi il y a quelques semaines de 18?ans avant d’être ramené à 9?ans.

Pas terrible pour une association qui souhaite toucher les classes d’écoles et les familles en présentant le patrimoine militaire datant de la Deuxième Guerre mondiale. Certes, il y a entre Bassins et Gland des canons ou encore la Villa rose, du nom d’un fortin devenu musée, mais aucun contenu sexuel. «Nous devons nous sortir de cette affaire, constate Gérald Berutto, président de l'association qui a aménagé le sentier des Toblerones. C’est quand même gênant.»

Des contacts ont été pris avec Apple pour régler ce problème. En attendant, les informaticiens qui ont créé l’application ont trouvé une solution. Le «l» de Gland a été remplacé par un «i» majuscule. Reste la note signifiant qu’une le programme contient des images suggestives.

Apple, contacté hier, n’est pas en mesure de répondre à nos questions. Un développeur actif dans le domaine des applications explique que ces dernières sont scannées par un ordinateur avant d’être approuvée par un collaborateur de la société à la pomme. Certains mots peuvent déclencher une alerte. Ensuite, ces alertes sont traitées par un collaborateur, qui n’est pas toujours francophone. «Apple ne donne pas de recettes pour qu’une application soit acceptée ou pas et ses rapports de validation sont approximatifs.»

Le syndic de Gland, Gérald Cretegny ne s’étonne pas de la mésaventure de l’association de la ligne fortifiée de la Promenthouse. «Nous avions également connu pas mal de souci quand la commune avait commencé à avoir des adresses e-mail finissant pas gland.ch. Les boîtes aux lettres virtuelles avaient été surchargées de spam.»

Créé: 02.07.2012, 17h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.