Genève renforce ses liens avec la Chine

Promotion économiquePierre Maudet et des entrepreneurs étaient dans la patrie de Mao cette semaine. Plusieurs accords ont été signés

Les Genevois ont noué des liens avec plusieurs multinationales chinoises cette semaine.

Les Genevois ont noué des liens avec plusieurs multinationales chinoises cette semaine. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une délégation genevoise rentre de Chine ce week-end. Le magistrat Pierre Maudet, accompagné de 36 entrepreneurs, fonctionnaires, représentants d’un incubateur cantonal, de l’UNIGE et de la Chambre de commerce et d’industrie de Genève (CCIG), s’est rendu à Shenzhen, Hangzhou et Shanghai. Trois mégapoles réputées non plus pour être les usines du monde mais pour leurs compétences en matière de recherche et d’innovation.

Un voyage d’une semaine aux multiples facettes pour renforcer les liens entre le canton et la Chine qui innove. Les Genevois se sont rendus au siège de plusieurs multinationales, dans des campus universitaires ainsi que dans des incubateurs de start-up. Ils ont pu visiter les quartiers de DJI, le leader dans la fabrication de drones de loisirs, dans l’optique de renforcer le pôle de référence autour des drones qu’est devenu le canton aux yeux des autorités.

D’Alibaba à DiDi

Des rencontres ont été organisées avec les hautes instances d’Alibaba, le géant de l’e-commerce, de DiDi, l’équivalent d’Uber dans l’Empire du Milieu, de Sensetime, une firme spécialisée dans l’intelligence artificielle, ou de Tencent, le Google chinois. Des visites de courtoisie, d’inspiration, voire plus, selon l’État, alors que la Chine est le troisième partenaire économique de la Suisse et que les échanges entre les deux pays sont en hausse constante depuis cinq ans, selon les Douanes. L’an dernier, la valeur des exportations genevoises en direction de la République populaire a grimpé d’un tiers, à 559 millions de francs.

Plusieurs accords ont été signés durant la visite. La CCIG s’est rapprochée de la Silk Road Chamber of International Commerce (SRCIC), une structure non étatique représentant une centaine d’organisations économiques au sein de 75 pays et lancée dans le cadre de «One Belt, One Road». L’initiative du président Xi Jinping, qui promeut les échanges entre l’Europe et l’Asie, doit servir de levier de croissance pour les Genevois, selon les autorités.

«Le partenariat stratégique entre la CCIG et la SRCIC positionne Genève comme tête de pont de la Route de la Soie en Europe», se félicite Vincent Subilia, directeur adjoint de la CCIG et coorganisateur du voyage.

Un géant du «shipping»

Pierre Maudet s’est aussi entretenu cette semaine avec des représentants de China Cosco Shipping, une multinationale qui a ouvert en mars un bureau dans le canton. Le quatrième acteur du shipping (derrière Maersk, le genevois MSC et le français CMA CGM) est réputé proche de Cofco International, un négociant qui s’est installé en 2017 à Genève. Comme lui, Cosco envisage d’étoffer ses effectifs dans le canton.

L’installation au Grand-Saconnex puis, en mai, à Malagnou de Cofco International aurait marqué les esprits en Chine, selon la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation (DG DERI). L’arrivée de ce poids lourd spécialisé dans le négoce de grains aurait incité d’autres firmes chinoises désireuses de se déployer à l’étranger à considérer le canton.

Deux banques à Genève

Deux grandes banques chinoises – Bank of China et Agricultural Bank of China – doivent ouvrir leurs portes dans le canton ces prochaines années. L’an dernier, un leader de la médecine traditionnelle chinoise, Tong Ren Tang, s’est installé aux Pâquis et le groupe Biostime a ouvert une antenne au Campus Biotech. Quant à la BCGE, elle est la première banque suisse à avoir ouvert un compte d’épargne en yuans.

Brian Wong, le vice-président d’Alibaba Group, qui a rencontré les Genevois cette semaine, doit se rendre dans le canton cet automne pour échanger autour de thématiques comme la finance durable, inclusive et la cybersécurité notamment. Sur le plan académique, l’UNIGE a renforcé ses liens avec l’Université de Tsinghua, avec laquelle elle collabore déjà autour d’un master au Campus Biotech depuis la rentrée dernière. Depuis cette semaine, un nouvel accord vise à promouvoir les échanges d’étudiants entre les deux institutions.

Ce climat favorable a incité le GGBa, la promotion économique de Suisse occidentale, à ouvrir un bureau à Shenzhen cet hiver. Pour se rendre en Chine, c’est d’ailleurs à bord d’un appareil d’Air China que les 36 voyageurs sont montés. La compagnie asiatique offre une desserte directe entre le canton et la patrie de Mao depuis peu.

Créé: 07.07.2018, 15h29

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.