Passer au contenu principal

FootballGiorgio Contini sait qu’à Colovray Nyon rêve d’un exploit

L’entraîneur du Lausanne-Sport a prévenu ses hommes du danger: le Stade Nyonnais aimerait, samedi, enfin éliminer son grand voisin en Coupe de Suisse.

Giorgio Contini est confiant avant ces seizièmes de finale à Nyon.
Giorgio Contini est confiant avant ces seizièmes de finale à Nyon.
Jean-Paul Guinnard

À Colovray, le Stade Nyonnais veut croire enfin au miracle. À un succès qui serait le premier depuis trente ans contre le Lausanne Sport. Dame Coupe, qui ne s’offre pas au premier venu, n’a jamais succombé au charme du locataire de la Côte.

Les trois dernières fois, la formation de la Pontaise s’est en effet à chaque fois imposée contre les «jaune et noir». En 1990, Stéphane Chapuisat et les Bleus n’avaient eu aucun sentiment pour le pensionnaire de deuxième ligue (0-5). Six ans plus tard, alors que Jean-François Kurz était président des deux clubs (il avait suivi la rencontre sur une chaise d’arbitre de tennis), Georges Bregy et ses copains s’étaient offert un récital contre un adversaire monté d’une ligue. Enfin, en 2009, les deux formations se évoluaient toutes les deux en Challenge League, ce qui n’avait pas empêché, le LS de passer l’épaule en gagnant chichement 2 à 1.

Cette année-là, Guillaume Katz et ses copains étaient d’ailleurs arrivés en finale où ils avaient été corrigés 6-0 par Bâle.

La dernière fois que les Nyonnais avaient affronté le LS, c’était le 18 octobre 2009. Alors que les deux formations évoluaient en Challenge League, Franck Madou et les Lausannois avaient passé l’épaule face à Yanis Cavaglia, Damien Germanier et Yves Miéville.
La dernière fois que les Nyonnais avaient affronté le LS, c’était le 18 octobre 2009. Alors que les deux formations évoluaient en Challenge League, Franck Madou et les Lausannois avaient passé l’épaule face à Yanis Cavaglia, Damien Germanier et Yves Miéville.
Yvain Genevay

Si les Nyonnais évoluent désormais en Promotion League, ils sont toujours aussi ambitieux et rêvent de s’offrir le scalp de leur prestigieux voisin, néo-promu en Super League, ce samedi (coup d’envoi à 16 h 15) sur leur terrain. Et si c’était enfin la bonne?

«J’ai une totale confiance en mon groupe avant ce déplacement à Nyon»

Giorgio Contini, entraîneur du Lausanne-Sport

Giorgio Contini et ses poulains sont avertis du danger. «Il faut prendre ces parties de Coupe, propice aux surprises, au sérieux, sinon c’est le meilleur moyen pour tomber, prévient le coach du LS. Nous avons la qualité et la sérénité nécessaires pour éviter la peau de banane.»

L’entraîneur des néo-promus a semble-t-il bien préparé ce rendez-vous devant les bâtiments de l’UEFA. «Même si on a beaucoup joué ces derniers mois et qu’il faut bien gérer ces rencontres de présaison, je suis plutôt ravi de cette période de préparation, remarque le Saint-Gallois qui devra se passer de son défenseur allemand Moritz Jens (victime d’une commotion contre Sion) tandis qu’Isaac Schmidt (claquage) sera certainement ménagé. Mais, renchérit le coach, j’ai une totale confiance en mon groupe avant ce déplacement à Nyon.»

Sils démontrent le même état d’esprit que mardi, lors du match amical à Berne contre Young Boys, les Lausannois seront une nouvelle fois très difficiles à surprendre, même si à Nyon on rêve d’exploit.