Passer au contenu principal

Ski alpinDeux Suisses sur le podium à Sölden

Le premier géant de la saison a été remporté par le Norvégien Lucas Braathen, devant Marco Odermatt et Gino Caviezel. Loïc Meillard 5e, Justin Murisier 11e.

Marco Odermatt (à g.) et Gino Caviezel (à dr.) laissent éclater leur joie dans l’aire d’arrivée.
Marco Odermatt (à g.) et Gino Caviezel (à dr.) laissent éclater leur joie dans l’aire d’arrivée.
AFP

Le premier géant messieurs de la saison a été remporté ce dimanche par le surprenant Norvégien Lucas Braathen. Cinquième temps de la première manche, il a mis tout le monde d’accord au terme du deuxième tracé, fêtant ainsi, à 20 ans, son premier succès en Coupe du monde.

«Battre tous ces grands champions est quelque chose d’incroyable», a-t-il lâché, visiblement bien étonné que son chrono ait tenu malgré notamment Alexis Pinturault et Henrik Kristoffersen qui devaient s’élancer derrière lui. Les deux cadors ont dû s’avouer vaincu sur un deuxième tracé très sélectif.

«Le niveau était énorme»

Braathen s’est imposé devant deux Suisses, Marco Odermatt (2e à 5 centièmes) et Gino Caviezel (3e à 46 centièmes). Septième après la première manche, Odermatt a réalisé le meilleur temps sur le deuxième tracé pour gagner cinq places et échouer, donc, à 0’’05 de la plus haute marche du podium. «C’est une journée parfaite pour la Suisse, même si je suis un tout petit peu déçu de ne pas avoir gagné», a confié le skieur de Nidwald, plus ambitieux que jamais.

Meilleur temps le matin, le Grison Gino Caviezel a d’emblée commis une erreur en deuxième manche, ce qui lui a certainement coûté la victoire. Le frère de Mauro s’est cependant repris sur le bas du parcours et a finalement réussi à assurer une place sur le podium. «Le niveau était énorme aujourd’hui, je suis plus qu’heureux de partager le podium avec mon pote Marco (Odermatt)», s’est réjoui celui qui avait jusqu’à présent une huitième place en géant comme meilleur résultat en Coupe du monde.

Derrière ces trois hommes, on trouve le Français Alexis Pinturault (4e à 0’’49), dont la préparation a été perturbée par une blessure à la main, et un duo formé par le Neuchâtelo-Valaisan Loïc Meillard et le Norvégien Henrik Kristoffersen (5es ex-aequo à 0’’56).

C’est la première fois en six tentatives que le Romand entre dans les points sur l'exigeant glacier du Rettenbach. «Franchement, ça aurait été difficile de mieux commencer la saison, s’est enthousiasmé le skieur d’Hérémence. Nous formons une équipe très soudée et je suis hyper content pour mes potes. Maintenant, le challenge va être de gagner un géant!»

Quant à Justin Murisier, il a tout lieu de se montrer satisfait de sa 11e place (à 1’’38 du vainqueur), pour sa première course avec son nouveau matériel. Le Bagnard a l’objectif de régater avec les sept meilleurs spécialistes mondiaux de géant à la fin de la saison et a parfaitement lancé cette mission.

Signalons encore la vingtième place du Bernois Daniele Sette (+2’’27), alors que le Genevois Tanguy Nef (35e), Thomas Tumler (40e) et Cédric Noger (52e) n’ont pas réussi à se qualifier pour la deuxième manche.