Passer au contenu principal

Le festival va rugir à LausanneLe LUFF commence ce mercredi

Faisant (presque) fi du Covid, le Lausanne Underground Film Festival s’offre cinq jours de cinéma trash et de mauvais goût assumé, dont le nouveau forfait du pape du genre, Lloyd Kaufman. Interview transatlantique.

En termes de muses, le cinéma de Troma préfère le chic trash au glamour hollywoodien. Satire hilarante du politiquement correct de la nouvelle gauche américaine, «#ShakespearesShitstorm» clôturera le LUFF en beauté, samedi 17 octobre.
En termes de muses, le cinéma de Troma préfère le chic trash au glamour hollywoodien. Satire hilarante du politiquement correct de la nouvelle gauche américaine, «#ShakespearesShitstorm» clôturera le LUFF en beauté, samedi 17 octobre.
DR

Pape du cinéma Z américain, créateur du «Toxic Avenger», Lloyd Kaufman fut le parrain de la première édition du Lausanne Underground Films & Music Festival (LUFF). Son inspiration joyeusement subversive et décadente hante chaque automne depuis 2002 le Casino de Montbenon. Parfois même, un nouveau film de l’irréductible de 74 ans vient secouer la programmation, comme cette année «#ShakespearesShitstorm» en clôture de la 19e édition, à vivre du 14 au 18 octobre. Le Covid n’a pas découragé les organisateurs, qui proposent un menu sous masque mais solide: 97 films!

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.