Passer au contenu principal

Accident au MollendruzGrottes, dolines ou lapiaz… Un danger bien connu mais difficile à répertorier

Samedi, une enfant a chuté dans une cavité naturelle. Un expert s’est rendu sur place et livre ses observations.

Une fillette de 10 ans est tombée samedi après-midi dans une cavité naturelle à Mont-la-Ville, à proximité du col du Mollendruz .
Une fillette de 10 ans est tombée samedi après-midi dans une cavité naturelle à Mont-la-Ville, à proximité du col du Mollendruz .
Police cantonale vaudoise

Samedi après-midi, une fillette de 10 ans a chuté dans une cavité naturelle alors qu’elle se promenait en famille sur les flancs enneigés du Mollendruz sur la commune de Mont-la-Ville. Un trou plutôt profond dont les secouristes ont heureusement pu la ressortir indemne. Recouvert par un pont de neige qui s’est affaissé sous son poids, ce «gouffre» est une particularité géologique qui se rencontre fréquemment dans le massif jurassien, mais également dans les Préalpes vaudoises.

Scientifiquement parlant, on parle là d’un phénomène géomorphologique qui survient en milieu karstique. Soit calcaire. «Cette roche peut être dissoute par le ruissellement d’eau de pluie, enrichie par le CO₂ produit dans le sol par la respiration de la végétation», explique Marc Luetscher, hydrogéologue à l’Institut suisse de spéléologie et de karstologie (ISSKA). Un processus de très longue haleine qui creuse la roche à la «vitesse» d’un dixième de millimètre par année. C’est à lui que l’on doit les nombreuses failles qu’on y trouve: grottes, gouffres, dolines et autres lapias.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.