Passer au contenu principal

DisqueHallucinante Sophie Hunger

Après s’être immergée dans la nuit berlinoise et ses machines, la Suissesse retrouve ses esprits au travers d’«Halluzinationen», un 7e album enregistré live et au plus près de son humanité.

Sophie Hunger a sorti quelques unes de ses guitares pour colorier un nouvel album fait à la maison, à Berlin.
Sophie Hunger a sorti quelques unes de ses guitares pour colorier un nouvel album fait à la maison, à Berlin.

Sophie Hunger est de retour en Suisse. La gageure n’allait pas de soi: il a fallu l’arrêt généralisé des activités musicales pour contraindre la plus nomade des musiciennes nationales à «retourner au nid» et y rester plus que les traditionnelles trois jours des fêtes de Noël. «C’est très anormal, n’est-ce pas? Personne n’est fait pour revenir se faire donner des petits vers direct dans la bouche par ses parents!» Elle se marre. L’image de la couvée gazouillante flotte un instant au-dessus de la table, puis s’envole telles des «Halluzinationen», du nom de ce 7e album que la chanteuse publie dans un monde à l’arrêt. «Je dois encore me convaincre qu’il existe car, pour la première fois que je sors un disque, je ne pourrai pas le jouer en public. Le titre est bien choisi.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.