Passer au contenu principal

Elections communales 2021Hautemorges connaît presque sa Municipalité, pas son syndic

Un seul des six villages de la future commune fusionnée présente un peu de suspense avec deux candidats pour un siège. Il devrait y en avoir un peu plus pour désigner celui ou celle qui conduira le collège.

Des six syndics engagés dans le processus de fusion, ici lors de la votation de 2018 en compagnie de la conseillère d’État Béatrice Métraux, il en restera quatre pour accompagner la mise en œuvre.
Des six syndics engagés dans le processus de fusion, ici lors de la votation de 2018 en compagnie de la conseillère d’État Béatrice Métraux, il en restera quatre pour accompagner la mise en œuvre.
Patrick Martin

Pour Hautemorges, la fusion devrait se faire en douceur. Du moins lors de l’élection à la Municipalité. Car dans cinq des six villages qui constitueront la future commune à partir du 1er juillet 2021, il n’y aura pas de «bagarre» pour obtenir un fauteuil au sein du nouvel Exécutif de sept membres.

Ainsi, les syndics sortants François Delay (Cottens), Fabrice Marendaz (Sévery), Aurel Matthey (Reverolle) et Marie Christine Gilliéron (Apples) feront partie – sauf tremblement de terre – des autorités de Hautemorges. Ce sera également le cas du municipal d’Apples Claude-Alain Cavigioli, qui devrait logiquement occuper le second siège octroyé dans le village.

Un seul duel

Du côté de Bussy-Chardonney, le duel attendu entre l’ancien syndic Serge Gambarasi et le municipal Jean-Marc Schwander n’aura finalement pas lieu, le second nommé – qui avait pourtant annoncé sa candidature l’automne dernier – s’étant retiré de la course, tout comme la syndique Laurence Cretegny quelques mois plus tôt.

Dans ce contexte, c’est vers Pampigny que les regards seront tournés. Le syndic Éric Vuilleumier étant sur le départ, deux municipaux sortants se sont portés candidats. Il s’agit de Claude Dumauthioz et de Christian Veyre. C’est donc dans ce village que réside encore la seule inconnue quant au futur visage de l’Exécutif de Hautemorges.

Syndicature incertaine

S’il n’y aura que peu de suspense lors de l’élection à la Municipalité, c’est la syndicature qui pourrait apporter un peu de piment. Et il y a fort à parier que l’élection ne sera pas tacite et que les citoyens des six communes seront appelés aux urnes pour départager plusieurs candidats.

Le syndic de Cottens, François Delay, a déjà clairement déclaré son intention de se présenter, alors que la cheffe de l’Exécutif d’Apples (qui sera le seul village à compter deux élus), Marie Christine Gilliéron, ne cache pas son intérêt. Peut-on s’attendre à ce que d’autres prétendants sortent du bois? On pense notamment au syndic de Reverolle, Aurel Matthey, voire à Serge Gambarasi, Fabrice Marendaz (Sévery) ayant déjà annoncé qu’il ne briguerait pas le poste. À noter que le Conseil communal sera lui plus disputé, même si ce n’est pas la grosse empoignade sur les listes de chaque village.