Passer au contenu principal

50 millions de comptes Facebook compromis

Le réseau social a révélé vendredi une importante faille de sécurité affectant «presque 50 millions de comptes».

Le réseau social prend la faille de sécurité «extrêmement au sérieux».
Le réseau social prend la faille de sécurité «extrêmement au sérieux».
AFP

Facebook a révélé vendredi une faille de sécurité affectant «presque 50 millions de comptes», qui a permis à des pirates de prendre le contrôle de comptes d'utilisateurs.

«La faille a été réparée hier (jeudi) soir», a indiqué vendredi le patron de Facebook Mark Zuckerberg pendant une conférence téléphonique qui a débuté vers 17H00 GMT.

«Actions immédiates»

Les équipes du réseau social ont «découvert un problème de sécurité affectant près de 50 millions de comptes. Nous prenons cela extrêmement au sérieux», avait écrit plus tôt le groupe dans un communiqué, ajoutant «prendre des actions immédiates».

C'est un nouveau déboire --dont la gravité reste à déterminer-- pour le premier réseau social du monde et ses plus de 2 milliards d'usagers à travers le monde.

Données des profils

Mark Zuckerberg a expliqué que la faille avait été découverte mardi. «Un attaquant a exploité une vulnérabilité technique pour voler des outils d'accès permettant de se loger dans le compte Facebook d'environ 50 millions de comptes», a-t-il indiqué, soulignant néanmoins que pour l'instant, Facebook ne savait pas «si ces comptes avait été utilisés (par le hacker)».

A la connaissance de Facebook, les pirates ont pu accéder à des données figurant dans les profils (genre, ville d'origine...), mais sans que l'on sache ce qu'ils en avaient fait ou comptaient en faire, ont précisé ses responsables pendant la conférence téléphonique.

Ils ne se sont semble-t-il, en revanche, pas servi de cette faille pour mettre des publications sur les comptes piratés, selon le groupe

Facebook indique également que les mots de passe n'ont pas été compromis.

Recul en bourse

Son action reculait en Bourse, abandonnant un peu plus de 3% à la même heure. La confiance des utilisateurs a été passablement ébranlée depuis plusieurs mois par plusieurs scandales dont la révélation du partage de données personnelles à des fins politiques à l'insu des usagers ou encore la diffusion de messages destinés à influer secrètement sur les élections dans plusieurs pays, y compris en France ou aux Etats-Unis.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.