Google veut continuer de s'étendre à Zurich

High techAprès un centre de recherche sur l'intelligence artificielle et de nouveaux bureaux, Google compte ouvrir un centre de données à Zurich.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a quatorze ans, les bureaux de Google à Zurich n'étaient qu'une microstructure de deux collaborateurs. Entre temps, ils ont massivement grandi pour devenir le pôle de recherche et de développement le plus important hors des Etats-Unis. Cette réussite de l'implantation dans la capitale économique helvétique est le fruit du travail d'un Suisse, Urs Hölzle.

«En 2002, Urs m'a proposé d'ouvrir des bureaux à Zurich», s'est rappelé Eric Schmidt, président sortant et ancien directeur de la société mère de Google, Alphabet, dans une interview au magazine économique Bilanz. «Ma réponse fut: non! Pourquoi Zurich?»

Mais les arguments de M. Hölzle font mouche. La proximité de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), la qualité de vie, la faible imposition des salaires, les écoles internationales: Zurich a tout pour attirer les meilleurs ingénieurs du monde. La situation centrale en Europe, d'excellentes infrastructures et la proximité de l'aéroport ont également pesé dans la balance.

En outre, l'Europe compte nombre de talents qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas travailler aux Etats-Unis, un argument de plus en faveur d'une implantation à Zurich.

Deux collaborateurs au départ

Les premiers bureaux de Google à Zurich ouvrent en 2004 avec deux collaborateurs sur les quais de la Limmat. Lorsque ceux-ci deviennent trop petits, la multinationale déménage dans le quartier des banques au centre-ville.

En mars 2008, Google emménage au quartier Hürlimann, dans le sud de la ville. où il continue de grandir, raison pour laquelle un deuxième bâtiment est ajouté au premier. L'aménagement des locaux est légendaire, avec par exemple un toboggan, de vieilles télécabines ou encore une pièce façon James Bond où les employés peuvent se restaurer.

Avec le temps, même le nouveau site est devenu trop petit. Google s'est donc étendu à proximité de la gare centrale de Zurich, à Sihlpost et Europaallee. Au total, 2500 «Zoogler», comme sont appelés les collaborateurs de Google à Zurich, travaillent dans la plus grande ville de Suisse alémanique.

«Dans trois ans, lorsque les derniers aménagements seront effectués à Europaallee, il y aura suffisamment de place pour 5000 collaborateurs. Cela ne veut pas dire pour autant que nous en aurons forcément 5000», avait précisé M. Hölzle à Bilanz.

«Nous ne faisons pas des plans sur plusieurs années pour nos implantations», avait expliqué M. Hölzle. «Mais cela me réjouirait. Ce ne serait pas seulement bénéfique pour la Suisse, mais signifierait également que nous nous portons bien». Le Bâlois a débuté sa carrière chez Google il y a presque 20 ans comme directeur de la technologie. Il a rencontré les fondateurs de Google Larry Page et Sergey Brin à l'Université de Stanford en Californie.

Ouverture d'un centre de données

Google compte ouvrir prochainement un centre de données à Zurich, après avoir lancé un centre de recherche sur l'intelligence artificielle et les nouveaux bureaux à Europaallee.

«Et j'espère que le centre de données sera plus grand dans quelques années que ce à quoi nous pensions au départ, ce qui a été le cas pour nos bureaux. A l'origine, nous ne pensions pas que nous deviendrions le plus grand site après les Etats-Unis», avait déclaré M. Hölzle.

Un an après l'ouverture des bureaux à Zurich, le responsable avait indiqué à l'ATS qu'il était «réaliste d'envisager qu'un jour il y aurait 200, voire 500 collaborateurs à Zurich». Le fonctionnement d'un centre de données ne nécessite pas beaucoup de personnel, peut-être une douzaine de salariés. Toutefois, Google Suisse poursuivra sa croissance, avait expliqué M. Hölzle: «Le pays est décisif pour nous, beaucoup de fonctions de nos produits phares ont été développées ici».

C'est à Zurich qu'a été développée la recherche d'itinéraire pour les cyclistes sur Google Maps. La recherche des transports en commun a quant à elle été développée en partenariat avec les CFF. Différentes applications du service de messagerie Gmail ou de recherche de vidéo Youtube viennent également de Zurich, tout comme certains éléments du système pour entreprises GSuite.

Depuis deux ans, l'équipe de recherche de Google Europe a son siège à Zurich et s'attelle à explorer les possibilités de l'apprentissage automatique («machine learning») avec un accent mis sur la reconnaissance vocale et la transcription. Ces bases se retrouvent dans les services tels que Google Assistant, Photos ou Traduction. (ats/nxp)

Créé: 28.08.2018, 14h32

Articles en relation

Google bloque une «opération d'influence»

Espionnage Le géant a annoncé jeudi qu'il avait bloqué une campagne de désinformation en lien avec l'Iran. Plus...

Géo-localisation: Google poursuivi en justice

Etats-Unis Le géant américain Google est poursuivi pour le suivi abusif de données de géo-localisation sur smartphone. Plus...

Pour revenir en Chine, Google se plie à la censure

Internet Le géant californien avait retiré son moteur de recherche de Chine en 2010. Il veut revenir avec une version répondant aux exigences de Pékin. Plus...

Google ralenti par l'UE, mais sauvé par la pub

Internet Malgré l'amende de 4 milliards d'euros infligée par l'UE, Alphabet, la maison-mère de Google, a toujours le vent en poupe grâce à la pub. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...