L'UE inflige à Microsoft 561 millions d'euros d'amende

LogicielsLa Commission européenne inflige au géant américain des logiciels Microsoft une amende de 561 millions d'euros (691 millions de francs).

Bill Gates, le fondateur de Microsoft.

Bill Gates, le fondateur de Microsoft. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Microsoft n'a pas respecté les engagements en matière de choix de navigateur pour son système d'exploitation Windows 7.

Il s'agit de la première sanction infligée par la Commission à une entreprise pour cause de non-respect de ses engagements. Ce qui «constitue une infraction très grave», a indiqué mercredi le commissaire européen chargé de la concurrence, Joaquin Almunia.

La Commission avait rendu juridiquement contraignants en 2009 les engagements proposés par le géant américain des logiciels. Bruxelles reprochait à Microsoft de biaiser la concurrence entre navigateurs en incorporant systématiquement son propre logiciel, Internet Explorer, à Windows.

Reconnaissance immédiate

La solution consistait à proposer jusqu'en 2014 aux utilisateurs un écran multichoix, leur permettant de sélectionner facilement un navigateur dans une liste à télécharger.

Or Microsoft n'a pas intégré l'écran multichoix au Service Pack 1 de Windows entre mai 2011 et juillet 2012. Mis devant le fait accompli, Microsoft a immédiatement reconnu ce qu'il a présenté comme une erreur, et y a remédié.

Le montant de l'amende tient compte «de la gravité et de la durée de l'infraction, de la nécessité de lui conférer un effet dissuasif», mais aussi d'une «circonstance atténuante» car Microsoft a coopéré à l'enquête.

Pas une amende record

Le montant est loin d'égaler celui de la plus forte amende individuelle infligée par la Commission européenne pour non-respect des règles de la concurrence, qui concernait Intel en 2009. Le numéro un mondial des microprocesseurs avait été condamné à payer 1,06 milliard d'euros.

Mais si l'on ajoute cette amende aux précédentes infligées par la Commission à Microsoft, ce montant est largement dépassé: l'entreprise avait en effet été condamnée en 2004 à payer 497 millions d'euros, puis en 2008 à 899 millions, ramenés ensuite à 860 millions, pour non respect des règles de la concurrence. (ats/afp/nxp)

Créé: 06.03.2013, 13h47

Microsoft reconnaît sa responsabilité

Microsoft a reconnu «son entière responsabilité» mercredi après avoir été condamné par la Commission européenne à une amende de 561 millions d'euros (691 millions de francs) pour avoir failli à ses engagements en terme de concurrence.

Microsoft, qui n'a pas respecté ses engagements en matière de choix de navigateur pour son système d'exploitation Windows 7, promet de faire en sorte «d'éviter que cette erreur, ou quoi que ce soit de similaire, se reproduise à l'avenir».

Source: afp

Articles en relation

Au tour de Microsoft d'être piraté

Intrusion Après Apple, Facebook, Twitter, le New York Times ou le Wall Street Journal, le groupe informatique américain Microsoft a affirmé à son tour avoir été victime d’une attaque informatique similaire. Plus...

Microsoft assassine Gmail dans une pub

Vie privée Google scanne tous les mails qui transitent par sa messagerie afin de cibler les publicités, dénonce Microsoft dans une campagne massive et agressive de promotion d’Outlook. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...