L'inventeur du Web veut panser les maux d'Internet

TechnologieLe Web fête ses 30 ans d'existence en mars et son «père», le Britannique Tim Berners-Lee, veut corriger les abus qui ont éclaté ces dernières années.

Le créateur du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee, ne renie pas sa créature mais veut la corriger.

Le créateur du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee, ne renie pas sa créature mais veut la corriger. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'inventeur du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee, prépare une riposte à la désinformation et à la collecte massive des données sur Internet. Ces abus, aujourd'hui largement répandus sur le réseau, n'avaient pas été envisagés, quand il a conçu Internet.

Les efforts de M. Berners-Lee se concentrent sur le développement d'un «contrat pour le Web» destiné à assurer la véracité de l'information sur Internet et sur sa plate-forme de développement, baptisée «Solid», pour permettre aux utilisateurs de contrôler leurs données, a-t-il indiqué mardi.

Ses commentaires interviennent alors que le Web fête ses 30 ans d'existence ce mois-ci. C'est en effet en 1989 qu'il avait imaginé un «système de gestion décentralisée de l'information», devenu l'acte de naissance d'Internet.

Séparer applications et données

«On ne peut pas simplement interdire les fausses informations. C'est bien plus compliqué que cela», a résumé le scientifique, au «Washington Post», qui avait révélé le projet d'un «contrat» en novembre dernier ambitionnant de réunir autour de la table gouvernements et entreprises du secteur des technologies notamment, pour établir les principes d'une gouvernance en ligne.

«Avec le contrat pour le Web, il s'agit d'enclencher une correction à mi-parcours, de changer de rythme, de revenir (...) à la science, aux faits», a-t-il ajouté. Le lancement du projet doit répondre aux inquiétudes sur les ventes des données personnelles sans le consentement des usagers.

Il a indiqué que le but était de «séparer les applications du stockage des données», de manière que les usagers puissent décider où et comment ils pourraient partager leurs informations personnelles. «Solid va devenir un système de stockage de données omniprésent qui donnera aux gens le contrôle de leurs données», a-t-il expliqué.

Le système, en cours de développement à l'institut de technologie du Massachusetts, a pour finalité de donner aux utilisateurs des «fichiers» pour des données, qui pourraient être téléchargées vers Facebook, Amazon et Google, a-t-il ajouté. «Vous pourrez avoir un fichier personnel; vous pourrez avoir un fichier de travail». (ats/nxp)

Créé: 06.03.2019, 07h33

Articles en relation

La Chine veut lutter contre l'addiction des jeunes

Jeux vidéo Le géant de l'internet chinois Tencent va durcir ses restrictions visant les usagers mineurs de jeux vidéo, dans le cadre d'une campagne contre l'addiction des moins de 13 ans. Plus...

Les Suisses achètent toujours plus en ligne

Commerce L'électronique grand public est l'assortiment le plus plébiscité par les Suisses lors de leurs achats sur internet. Plus...

Facebook lâche du lest concernant nos données

Internet Le réseau social a indiqué qu'il sera bientôt possible d'effacer les informations personnelles qu'il récolte à notre propos, sans donner de date précise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.