Les jeunes vont de plus en plus bouder Facebook

TendanceEn 2018, le nombre d'utilisateurs du réseau social devrait baisser de 5,8% parmi les 18-24 ans aux USA selon une récente étude.

Facebook continue d'attirer des utilisateurs plus vieux.

Facebook continue d'attirer des utilisateurs plus vieux. Image: Archives/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook demeure le réseau social le plus populaire aux Etats-Unis, mais les moins de 25 ans s'en détournent toujours plus au profit de Snapchat, selon de nouvelles prévisions du cabinet eMarketer publiée lundi.

En 2018, le nombre d'utilisateurs aux Etats-Unis devrait baisser de 5,6% parmi les 12-17 ans et de 5,8% parmi les 18-24 ans. «C'est la première fois que eMarketer prévoit une baisse de l'utilisation (de Facebook) chez les 18-24 ans», commente le cabinet dans un communiqué.

«Et cette année, pour la première fois, moins de la moitié des utilisateurs d'internet âgés de 12 à 17 ans, utiliseront Facebook», ajoute eMarketer. En août dernier, eMarketer anticipait une baisse de 3,4% pour les 12-17 ans en 2017.

Au total, Facebook va perdre 2 millions d'utilisateurs âgés de moins de 25 ans cette année, selon une nouvelle estimation du cabinet. C'est Snapchat qui «va siphonner le plus de jeunes utilisateurs» avec un gain attendu de 1,9 million d'utilisateurs additionnels âgés de moins de 25 ans contre 1,6 million supplémentaire pour Instagram.

Bond des utilisateurs d'Instagram

Instagram demeure toutefois plus important que Snapchat aux Etats-Unis avec un nombre d'utilisateurs total qui devrait bondir de 13,1% sur un an à 104,7 millions. Dans le même temps, ceux de Snapchat devraient s'accroître de 9,3% à 86,5 millions.

Facebook, qui continue d'attirer pour sa part des utilisateurs plus vieux, devrait avoir un nombre inchangé à 169,5 millions. «Snapchat pourrait peut-être attirer des groupes plus âgés dans la mesure où il redessine sa plateforme pour simplifier son utilisation», a commenté Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer.

«La question est de savoir si les plus jeunes continueront de trouver Snapchat cool si leurs parents et leurs grand-parents sont aussi sur le réseau», observe-t-elle. «C'est précisément la situation délicate à laquelle Facebook est confrontée». (ats/nxp)

Créé: 12.02.2018, 12h20

Articles en relation

Facebook soutient les administrateurs de communautés

Internet Le géant va leur verser 10 millions de dollars afin de les aider à multiplier leur impact et les interactions entre utilisateurs. Plus...

Facebook testerait le bouton «J'aime pas»

Réseaux sociaux On avait l'habitude de «liker» des posts sur Facebook. Le géant teste désormais la fonction «dislike» pour répondre à la demande. Mais il nuance. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...