[Vidéo] L'EPFL a créé un boîtier intelligent pour les aînés

Soins à domicileDeux étudiants de l'École polytechnique ont développé un système à commande vocale qui aide les personnes âgées à communiquer avec leur entourage. Plusieurs réseaux de soins testent déjà le dispositif.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ouay, je ne me sens pas bien, appelle l’infirmière!» Il suffit d’interpeller Ouay à haute et intelligible voix pour qu’il s’exécute. Mis au point par une start-up fondée par des étudiants de l’EPFL, le petit boîtier rond fonctionne grâce à la reconnaissance vocale et sert de lien entre les personnes âgées et les soignants.

Plus de 260'000 personnes en Suisse reçoivent des soins à domicile. Pour Loïc Rochat, cofondateur de la start-up, Ouay permet de coordonner de façon nouvelle tous les acteurs du réseau de maintien à domicile et de gagner du temps.

Hypersimple et fiable

Muni de seulement trois boutons (plus-moins, téléphone et information), le dispositif est ultrasimple d’utilisation et, ajoute Sven Borden, l’autre cofondateur de l’entité, d’une fiabilité à toute épreuve puisqu’il fonctionne même s’il y a une coupure de courant ou de réseau.

Le système est déjà testé actuellement. «Notre plus belle réussite jusqu’à présent, explique dans le communiqué de l’EPFL Jean-Luc Tuma, responsable du réseau de santé et soins à domicile Uniquecare, est d’avoir fait intervenir un spécialiste de l’hypnose par cet intermédiaire. Il a permis à une patiente de s’endormir sereinement grâce à une séance à distance.»

Créé: 14.10.2019, 11h50

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.