Zuckerberg s’apprête à «suer à grosses gouttes»

Scandale FacebookLe patron de Facebook va répondre pour la première fois aux questions de parlementaires américains très remontés.

Mark Zuckerberg peine à se défaire de l'image de jeune homme arrogant et peu communicatif qui lui colle à la peau.

Mark Zuckerberg peine à se défaire de l'image de jeune homme arrogant et peu communicatif qui lui colle à la peau. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Mark Zuckerberg doit s'entretenir lundi avec des parlementaires américains au sujet de l'affaire Cambridge Analytica, relative au détournement de données. Mardi, le patron de Facebook doit enchaîner avec son audition devant des commissions du congrès.

Deux assistants parlementaires ont déclaré dimanche sous le sceau de l'anonymat que ces entretiens se dérouleront lundi notamment avec des élus qui siègent au sein des commissions chargées de l'auditionner. Mark Zuckerberg témoignera mardi lors d'une séance commune des commissions de la justice et du commerce du Sénat. Le lendemain, il sera entendu par la commission de l'énergie et du commerce de la chambre des représentants.

Facebook est sur la sellette depuis qu'un lanceur d'alerte a révélé à la mi-mars que les données de 87 millions d'abonnés du réseau social avaient été détournées par le cabinet londonien Cambridge Analytica qui les a utilisées lors de la campagne présidentielle américaine de 2016 et lors de celle pour le référendum sur le Brexit la même année.

Courroux des élus

Mark Zuckerberg, qui peine à se défaire de l'image de jeune homme arrogant et peu communicatif qui lui colle à la peau, aura fort à faire pour apaiser le courroux des élus, démocrates comme républicains. Un exercice d'autant plus périlleux qu'il sera seul, alors que certains parlementaires avaient aussi convié Twitter et Google, eux aussi sur la sellette.

Des parlementaires américains souhaitent légiférer pour mieux encadrer des géants technologiques devenus incontournables, mais semblant dépassés par la masse d'informations qu'ils ont accumulées. «L'heure de rendre des comptes approche, pour les sites internet comme @facebook. Nous avons besoin d'une loi sur la (protection) de la vie privée sur laquelle les Américains peuvent compter», a tweeté le sénateur démocrate Ed Markey.

«L'auto-régulation ne marchera pas. Le Congrès doit agir pour l'intérêt général pour protéger consommateurs et citoyens», a aussi tweeté son collègue à la Chambre, Ro Khanna. Parmi les armes législatives possibles : amendes pour les pertes de données, encadrement plus strict des publicités politiques, ou encore rendre les groupes internet légalement responsables des contenus diffusés sur leurs plateformes...

Tollé

Pour certains experts, sa prestation devrait surtout relever de l'exercice de relations publiques. «La danse de Zuckerberg devant le Congrès sera un exercice délicat, et je parie que même un cerveau surpuissant comme lui va suer à grosses gouttes», lance l'analyste Roger Kay (Endpoint Technologies Associates). «Mais au final, il se dira d'accord pour quelques ajustements sans importance (...) juste pour sortir de là en un seul morceau», dit-il encore.

Après avoir enchaîné excuses et promesses, le jeune milliardaire a encore annoncé des mesures vendredi pour lutter contre la manipulation politique, énième tentative pour limiter les dégâts après des mois de critiques. «Nous sommes déterminés à faire tout cela à temps pour les mois cruciaux précédant les élections de 2018», en particulier les législatives en novembre aux Etats-Unis, a ajouté le jeune dirigeant de 33 ans.

Dimanche, Facebook a indiqué avoir suspendu une autre entreprise d'analyse de données, CubeYou. Selon la chaîne CNBC, cette société américaine a utilisé à des fins commerciales les données d'usagers du réseau social, qu'elle avait, comme Cambridge Analytica, récupérées via des applications de tests psychologiques présentés comme étant à visée purement scientifique.

(ats/afp/nxp)

Créé: 09.04.2018, 08h52

Articles en relation

«L'heure de rendre des comptes approche»

Scandale Facebook Mark Zuckerberg, patron de Facebook, répondra mardi et mercredi pour la première fois aux questions des parlementaires américains, très remontés contre le réseau social. Plus...

Le scandale Facebook touche 2,7 M d'Européens

Données personnelles Bruxelles confirme que les données de près de 2,7 millions d'utilisateurs du réseau social ont été utilisées de «manière inappropriée». Plus...

30'000 Suisses touchés par le scandale Facebook

Scandale Cambridge Analytica Le scandale autour de la diffusion de données des utilisateurs de Facebook s'amplifie. Il touche aussi désormais la Suisse. Plus...

Le scandale s'amplife, Zuckerberg se justifie

Scandale Facebook Le PDG de Facebook, qui sera auditionné le 11 avril en lien avec le scandale Cambridge Analytica, assure être à sa place à la tête de Facebook. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.