Accord en vue entre la presse et Google

MédiasUn accord entre Google et de grands groupes de presse pourrait être annoncé sous peu au sujet des accès payants.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Google devrait annoncer début octobre un accord avec de grands groupes de presse pour les aider à attirer des lecteurs payants, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier, ce qui pourrait contribuer à apaiser les relations difficiles entre la presse et les géants d'internet.

L'idée est «d'aider les éditeurs de presse à attirer des abonnements» et cela devrait être annoncé «au début du mois prochain», a indiqué cette source à l'AFP.

Le quotidien économique britannique Financial Times a indiqué vendredi dans un article sur ce sujet être lui-même en pourparlers avec Google, de même que le New York Times ou le groupe de Rupert Murdoch, News Corp, propriétaire notamment du Wall Street Journal (WSJ).

Selon un article du WSJ, Google pourrait réduire par exemple le nombre d'articles auxquels un internaute peut accéder gratuitement avant d'être invité à s'abonner. Autres pistes : Google pourrait partager avec les éditeurs les informations leur permettant d'identifier les utilisateurs susceptibles de s'abonner ou encore permettre aux journaux d'utiliser les systèmes de paiement de Google pour vendre leur souscription.

Relations difficiles

Sollicitée par l'AFP, une porte-parole de Google a simplement indiqué que le groupe n'avait «rien à annoncer pour le moment», tout en confirmant que le groupe «travaille étroitement avec les éditeurs de presse du monde entier pour créer des produits qui les aident à soutenir leurs activités et à ajouter de la valeur pour les utilisateurs».

Les relations sont difficiles entre la presse et les agrégateurs d'informations, comme Google News, ou les réseaux sociaux comme Facebook, les éditeurs de presse s'estimant pillés de leur contenu.

En juillet, près de 2000 organismes de presse américains, rassemblés dans l'Alliance des médias d'informations (News Media Alliance) ont publié une lettre ouverte au Congrès pour lui demander un aménagement de la loi antitrust, qui prohibe, en l'état, toute forme d'entente entre plusieurs entreprises d'un même secteur.

Ils estiment qu'ils pâtissent d'un rapport de force déséquilibré face à Google et Facebook. «Du fait de ce duopole numérique», regrette l'organisation professionnelle, «les éditeurs sont contraints de livrer leurs contenus et de respecter les règles (établies par le duopole , NDLR) relatives à la manière dont l'information est publiée, hiérarchisée et monétisée».

Au niveau européen, l'idée d'un nouveau droit, comparable au droit d'auteur, permettant aux éditeurs de presse de se faire rémunérer, avance lentement à Bruxelles malgré de nombreux détracteurs. (afp/nxp)

Créé: 23.09.2017, 02h14

Articles en relation

Des options pour mieux taxer les Gafa

Union européenne La Commission européenne a présenté des solutions pour mieux taxer les géants de l'internet, Google, Apple, Facebook et Amazon. Plus...

HTC annonce son rachat partiel par Google

Téléphonie HTC, en difficulté, a annoncé jeudi la revente partielle de ses activités à Google pour 1,06 milliard de francs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

L'affaire Harvey Weinstein, le célèbre producteur-harceleur de Hollywood, prend une dimension mondiale: des appels à «dénoncer les cochons» ont été lancés sur Twitter. La parole des femmes se libère.
(Image: Bénédicte) Plus...