Apple vers les 1000 milliards en Bourse?

Etats-UnisGrâce à ses iPhone, Apple pourrait atteindre mardi les 1000 milliards de capitalisation boursière, ce qui serait un record.

Pour atteindre les 1000 milliards de dollars mardi, il faudrait que le titre d'Apple prenne au moins 7% par rapport à la clôture de lundi. (Photo d'illustration)

Pour atteindre les 1000 milliards de dollars mardi, il faudrait que le titre d'Apple prenne au moins 7% par rapport à la clôture de lundi. (Photo d'illustration) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Apple, qui se rapproche du seuil symbolique des 1000 milliards de capitalisation boursière, a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, aidé notamment par une nette hausse du prix de vente des iPhone dont il est toujours très dépendant financièrement.

Bien que les ventes de ses smartphones se soient révélées, en volume, un peu en-dessous des anticipations, avec 41,3 millions d'unités écoulées ( 1%), Apple a fait largement plus que le compenser grâce à une hausse des prix de vente. Le chiffre d'affaires de ce segment a ainsi bondi de 20% pour atteindre près de 30 milliards de dollars. Cela est notamment dû à la sortie en 2017 de l'iPhone 8 et surtout de l'iPhone X, dont le prix démarre aux Etats-Unis à près de 1000 dollars.

Cette publication permettait au titre d'avancer de 4,03% à 197,95 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street vers 02H20 GMT (mercredi), à environ une dizaine de dollars du niveau requis pour atteindre les 1.000 milliards en Bourse. Apple, qui a fini la séance officielle avec une capitalisation de 935,3 milliards de dollars, deviendrait la première entreprise privée à franchir ce cap.

Les marchés étaient attentifs à tout signe de faiblesse, que ce soit à propos des iPhone ou de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, dont la firme de Cupertino (ouest) est très dépendante. Outre un chiffre d'affaires de plus de 9,5 milliards de dollars réalisé dans ce pays ( 19% sur un an), Apple y fait assembler la plupart de ses appareils.

Tim Cook rassurant

Interrogé par des analystes, le patron Tim Cook s'est voulu rassurant, notant en particulier que ses produits étaient épargnés par les nouvelles taxes douanières. La crainte est que ces tarifs «apparaissent comme des taxes sur le consommateur» et «aboutissent à un ralentissement économique», a indiqué M. Cook.

«Ceci étant dit, nous sommes optimistes sur le fait que cela se règle. Il y a une interdépendance entre les Etats-Unis et la Chine, impossible d'y échapper et elle (leur) sert aussi à se rapprocher: l'un ne prospère que si l'autre (prospère) aussi», a-t-il continué.

Avec ces résultats, «Apple a enfin fourni aux marchés et aux investisseurs de la tech de bonnes nouvelles», a commenté l'analyste Daniel Ives de GBH Insights, notant aussi des prévisions meilleures qu'anticipé jusqu'ici par les marchés, Apple prévoyant notamment un chiffre d'affaires situé entre 60 et 62 milliards de dollars pour le quatrième trimestre, le dernier de son exercice décalé.

Le secteur technologique a été malmené en Bourse ces derniers jours, dans le sillage des résultats décevants de Facebook puis de Twitter publiés la semaine dernière, avant de se reprendre mardi.

Tim Cook a évoqué pour son groupe le «meilleur troisième trimestre» de son histoire, aidé par de «solides ventes d'iPhone, des services» et des «produits autres» que les iPhone, iPad et ordinateurs, à savoir notamment les écouteurs, le boîtier Apple TV, l'enceinte connectée HomePod ou la montre AppleWatch, qui ont rapporté 3,74 milliards de dollars de chiffre d'affaires ( 37%). Les «services» (iTunes Store, Apple Music, Apple Pay...) ont enregistré une progression de 31%, à 9,6 milliards de dollars.

Marché saturé

Les résultats d'Apple ont toutefois montré une nouvelle fois combien le groupe dépendait encore financièrement de l'iPhone, qui a encore représenté plus de 56% du chiffre total du groupe. Apple devrait dévoiler le nouveau-né de la gamme à la rentrée.

Selon une étude du cabinet spécialisé IDC parue mardi, le fabricant chinois Huawei a vendu plus de smartphones qu'Apple au en avril-mai-juin, lui prenant ainsi la deuxième place du podium, dans un marché en léger repli, largement saturé.

Sur ces trois mois, Samsung a vendu 71,5 millions de téléphones, soit une part de marché de 20,9%, suivi par Huawei avec 54,2 millions d'unités et une part de marché de 15,8%, devançant désormais Apple et ses 41,3 millions d'iPhone vendus, pour une part de marché de 12,1%, selon les calculs d'International Data Corporation.

Sur cette période, le bénéfice net total d'Apple a progressé de plus de 30% à 11,5 milliards de dollars. Rapporté par action, référence en Amérique du Nord, le bénéfice ressort à 2,34 dollars, davantage que prévu. Le chiffre d'affaires est également meilleur qu'anticipé, à 53,27 milliards de dollars ( 17%). (afp/nxp)

Créé: 01.08.2018, 04h57

Articles en relation

Fin de la querelle entre Apple et Samsung

Téléphonie Apple et Samsung ont fini par solder à l'amiable mercredi une vieille querelle sur les brevets de l'iPhone. Plus...

Apple améliore le cryptage de ses données

Etats-Unis Afin de mieux échapper aux hackeurs ou à la police, Apple va améliorer le cryptage des données sur ses iPhone. Plus...

Apple limite le pistage des usagers par les sites

Internet La marque à la pomme veut empêcher les sites et applis de pister les internautes via les «cookies». Facebook semble dans sa ligne de mire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.