Passer au contenu principal

Collecte d'imagesL'Autriche va se dévoiler sur Google Street View

Les images collectées devraient être disponibles sur le service de cartographie virtuelle «dans six à douze mois»

Google Street View a été lancé en 2007, aux Etats-Unis. (Photo d'illustration)
Google Street View a été lancé en 2007, aux Etats-Unis. (Photo d'illustration)
Keystone

Le service de navigation virtuelle «Street View» de Google a commencé jeudi à collecter des images des rues et monuments d'Autriche, dernier pays de l'UE, avec l'Allemagne, à être quasiment absent de la vaste cartographie à 360° du géant américain.

Une voiture «Street view», reconnaissable à sa caméra sur le toit, circule déjà dans les rues de Vienne et va prendre des clichés dans plusieurs régions d'Autriche jusqu'en novembre, a indiqué Google à la presse.

Depuis son lancement aux Etats-Unis en 2007, le service Google Street View a photographié les destinations les plus reculées de la planète, mais l'Autriche constituait l'une de ses très rares zones blanches dans l'UE en raison de questions réglementaires liées notamment à la collecte des données privées.

Allemagne aussi problématique

En 2010, l'Autorité autrichienne de protection des données avait intimé à Google d'interrompre la collecte d'images entamée dans le pays pour Street view. L'interdiction avait ensuite été levée, mais la chasse aux clichés n'avait pas repris, une exception notable dans ce pays au tourisme hivernal et estival florissant.

Pour cette relance, Google s'est engagé à ne pas tourner de vidéos, ainsi qu'à flouter visages et plaques d'immatriculation. Les images collectées devraient être disponibles sur le service de cartographie virtuelle de Google «dans six à douze mois», a indiqué à l'AFP Wolfgang Fasching-Kapfenberger, porte-parole de Google Autriche.

La couverture du territoire allemand par Street View est également très partielle, selon la carte visible sur le site du service de navigation. Dans ce pays, Google s'est également heurté à la question sensible de la collecte des données à l'insu des personnes.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.