Brevets: un verdict favorable à Apple

Etats-UnisApple avait fait appel d'un jugement de 2015 le condamnant à une amende pour avoir violé des brevets détenus par Smartflash.

Image du logo d'Apple.

Image du logo d'Apple. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une Cour d'appel américaine a infirmé mercredi un jugement qui avait condamné le groupe informatique Apple à 553 millions de dollars d'amende dans une affaire de violation de brevets.

Apple avait fait appel d'un jugement rendu en février 2015 par un tribunal du Texas le condamnant à cette amende pour avoir violé des brevets détenus par Smartflash, dont la seule activité consiste à obtenir des royalties pour un portefeuille de brevets, au besoin via des procédures judiciaires.

Selon Smartflash, l'un des inventeurs des technologies concernées --liées à la gestion et au stockage de données dans les systèmes de paiement-- avait rencontré vers 2000 un représentant de la société française Gemplus, devenue par la suite Gemalto, pour les lui présenter. Ce représentant était ensuite devenu un responsable d'Apple.

Chasseurs de brevets

Mais le juge Sharon Prost, d'une cour d'appel fédérale de Washington chargée de gérer les affaires de brevets, a estimé que Smartflash n'avait crée aucune technologie nouvelle qui puisse être couverte par un brevet.

Les détracteurs d'entreprises du type de Smartflash les surnomment des «patent trolls», ou chasseurs de brevets, car elles en achètent ou en déposent avec des objectifs purement financiers, sans avoir l'intention de développer de nouveaux produits.

En faisant part de sa décision de faire appel en 2015, Apple avait affirmé que «Smartflash ne fabrique pas de produits, n'a pas de salariés, ne crée pas d'emplois, n'a pas de présence aux Etats-Unis et exploite notre système de brevets pour obtenir des royalties sur des technologies qu'Apple a inventées». (AFP/nxp)

Créé: 01.03.2017, 23h32

Articles en relation

Tim Cook veut lutter contre les «fake news»

Etats-Unis Le patron d'Apple souhaite que des outils soient créés afin de freiner la diffusion de fausses informations sur les réseaux sociaux. Plus...

Les ventes de l'iPhone meilleures qu'attendu

Résultats Le dernier trimestre de 2016 aura été plus heureux que prévu pour Apple, mais les prévisions sont prudentes. Plus...

Apple vise Qualcomm aussi en Chine

Antitrust Apple poursuivait déjà son fournisseur de composants pour des pratiques anticoncurrentielles aux Etats-Unis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.