Comment encadrer l’intelligence artificielle des robots

EvénementTrois cents personnes ont fait le point vendredi à Genève sur la révolution digitale dans le monde.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La première édition d’une conférence présentée comme «les arrêts généraux de l’intelligence artificielle» s’est tenue vendredi au Campus Biotech. Le «Artificial Intelligence Geneva Summit» entendait faire le point autour du monde numérique, ses robots et algorithmes. Il conforte l’arc lémanique dans sa pole position globale sur ce secteur.

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet, à peine rentré de Berne, était de la partie. Le technophile, deux semaines après avoir promu le bout du lac en pôle des drones et de leurs régulations, a estimé que la place genevoise a les atouts pour encadrer la digitalisation de nos sociétés. «Le village mondial a besoin de règles. Genève, avec ses organisations internationales et des entreprises comme SGS ou ISO peut travailler sur un cadre éthique promouvant l’intelligence artificielle», a-t-il dit. Des chercheurs ont confirmé à Sécheron que la Suisse joue les premiers rôles sur ce créneau tout en soulignant qu’il fallait en faire plus.

Entre fantasmes et réalités
Cette nouvelle forme d’intelligence nourrit les fantasmes et inspire la culture. Dans son livre «Une brève histoire de l’humanité», le professeur d’histoire Yuval Noah Harai évoque à son sujet une nouvelle forme de vie, digitale. Vendredi, l’avocat français Alain Bensoussan abondait dans le même sens: «La personne robot est une espèce artificielle, un genre nouveau. Je souhaite faire reconnaître leur droit, a-t-il dit. Qui est responsable par exemple quand une voiture autonome est impliquée dans un accident?»

Algorithme? Logiciel? «Le robot est un terminal, la partie visible», estimait de son côté à Sécheron Serge Tisseron, président de l’institut parisien pour l’étude de la relation homme robots. «La partie immergée de l’iceberg, celle avec laquelle on interagit, ce sont les données et les données sont le pétrole du XXIe siècle.» Les progrès sont spectaculaires: Watson, le robot d’IBM, diagnostiquerait de façon plus fiable les imageries médicales que les radiologues et il est toujours plus présent dans les hôpitaux. Une machine a battu le champion du monde du jeu de Go sur son terrain. D’autres aident dans les enquêtes criminelles, répondent par écran interposé, écrivent des articles.

Gros impact économique
L’intelligence artificielle contribuera à hauteur de 15'700 milliards de dollars à l’économie mondiale en 2030, soit plus que le PIB cumulé actuel de la Chine et de l’Inde, estime PwC.

D’autres chercheurs ont souligné que cette révolution en est à ses balbutiements. Les puces qu’on peut insérer dans un système nerveux ne captent encore qu’une infime partie des informations émanant d’un nerf, selon Silvestro Micera. Le chercheur à l’EPFL précisait néanmoins au Campus Biotech que ces mêmes puces aident à lutter contre l’addiction aux jeux auprès de certains patients. (24 heures)

Créé: 22.09.2017, 22h02

Articles en relation

«L’intelligence artificielle déferle concrètement dans nos vies»

Sommet Les premiers états généraux sur l’intelligence artificielle auront lieu vendredi à Genève. Questions à son co-organisateur, Nicolas Capt. Plus...

Les ordinateurs prêts à faire de l'ombre à Bach ou Beethoven?

Intelligence artificielle Un algorithme développé par des scientifiques de l'EPFL permet de générer des mélodies d'un style musical choisi. Plus...

Les robots, une menace pour les personnes handicapées?

Production Ces employés ont développé des compétences professionnelles très spécifiques pour faire face à ce risque. Plus...

Taxer les robots pour éviter le chaos

Contrepoint éco Plus...

Quand les robots feront notre travail

Sciences et découvertes Selon les études, entre 10 et 50% des emplois pourraient disparaître en raison des mutations technologiques. Vraiment? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...