Explosion d'un Samsung Galaxy Note 7

TechnologiesLe smartphone de la marque sud-coréenne est de nouveau mis en cause par un événement survenu en Chine

La photo d'un Galaxy Note 7 qui avait explosé en Corée du Sud le 13 septembre dernier.

La photo d'un Galaxy Note 7 qui avait explosé en Corée du Sud le 13 septembre dernier. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'utilisateur chinois d'un Galaxy Note 7 a assuré mardi que son smartphone Samsung avait explosé, révélant un nouveau souci potentiel de batterie pour l'appareil phare du fabricant sud-coréen déjà frappé par un rappel planétaire.

La marque asiatique a demandé le 9 septembre à ses clients de rapporter 2,5 millions d'exemplaires de son nouveau produit, concurrent de l'iPhone 7 d'Apple, en raison de batteries défectueuses qui ont littéralement carbonisé certains téléphones.

Les batteries équipant les appareils Samsung proviennent de plusieurs fournisseurs. Le géant sud-coréen n'a pas identifié le fabricant des batteries défectueuses, mais a affirmé faire appel à un prestataire différent pour le marché chinois, où les ventes n'ont pas été suspendues.

Courant septembre, Samsung avait lancé une enquête après des affirmations assurant que des Galaxy Note 7 achetés sur internet en Chine avaient explosé. Mais le fabricant avait conclu que l'origine du problème venait d'une source de chaleur externe, selon Bloomberg.

Un utilisateur chinois, se présentant sous son nom de famille Hui, a affirmé que son smartphone Galaxy Note 7, acheté samedi, a explosé le lendemain, brûlant son ordinateur portable situé à proximité. Une vidéo envoyée à l'AFP par M. Hui montre un téléphone fumant et en train de fondre, relié à un câble USB.

Remboursement proposé

Samsung aurait proposé un remboursement au client, ainsi qu'un dédommagement pour son ordinateur portable, à la condition qu'il lui fournisse le smartphone endommagé, a déclaré l'utilisateur. Mais M. Hui dit avoir décliné la proposition, exigeant du géant sud-coréen «une déclaration sur le sujet».

Dans un communiqué, Samsung a assuré qu'il «est en contact avec le client et réalisera un examen minutieux de l'appareil en question lorsque nous l'aurons reçu».

Le Galaxy Note 7 a été lancé début septembre en Chine pour tenter de relancer les ventes ternes de Samsung, pris en étau entre Apple pour le haut du panier et des concurrents chinois s'agissant de l'entrée de gamme.

Mais les images de téléphones noircis inondant les réseaux sociaux et le rappel des smartphones constituent une humiliation pour le fabricant, qui pourrait lui coûter 3 milliards de dollars, selon les analystes. (ats/nxp)

Créé: 27.09.2016, 14h48

Articles en relation

Samsung distribue ses nouveaux Note 7

Corée du Sud Le géant sud-coréen a commencé lundi à distribuer de nouveaux smartphones en Corée du Sud en échange de ceux dont la batterie est susceptible d'exploser. Plus...

Apple et Samsung dépassés par les marques locales

Chine La marque à la pomme et son rival sud-coréen ont été relégués en cinquième et sixième position sur le marché des smartphones. Plus...

Le Galaxy Note 7 remis en vente le 28 septembre

Corée du Sud Samsung a annoncé vendredi qu'il relancerait la commercialisation de son dernier portable à la fin du mois. Plus...

Samsung rappelle un million de téléphones

Etats-Unis Les Etats-Unis ont annoncé le rappel d'un million de Galaxy Note 7 achetés avant le 15 septembre parce qu'ils présentent des risques d'explosion. Plus...

Samsung limite la recharge de ses batteries

Téléphonie Les batteries défectueuses du groupe sud-coréen auront une capacité limitée de chargement, pour éviter les explosions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.