Facebook traque le «porno vengeur»

TechnologieLe réseau social lance un outil qui empêche le partage de vidéos intimes sans l'accord des personnes dénudées.

Image d'illustration.

Image d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Facebook a lancé mercredi une nouvelle arme dans la guerre contre le «porno vengeur» sur le réseau social, son service de messagerie Messenger et la plate-forme Instagram. Le groupe américain entend aller encore plus loin.

Lorsque des photographies ou des vidéos intimes diffusées sans le consentement de l'ex-partenaire seront signalées sur Facebook, la compagnie utilisera une technique de reconnaissance pour éviter que des copies ne soient partagées à nouveau sur d'autres plates-formes.

«Lorsque ce type de contenu, souvent appelé 'porno vengeur', nous est signalé, nous pouvons maintenant empêcher qu'il ne soit partagé sur Facebook, Messenger et Instagram», a assuré Antigone Davis, la chef de la sécurité globale pour le réseau social.

Désactivés

Dans la plupart des cas, Facebook désactive les comptes sur lesquels des images intimes sont partagées sans autorisation, a insisté Antigone Davis.

Les utilisateurs essayant de partager des contenus identifiés comme relevant du «porno vengeur» se verront alertés que ces images violent la politique d'utilisation de Facebook et que leur partage est prohibé.

Antigone Davis espère pouvoir aller encore plus loin en explorant «comment (ces outils) pourraient être utilisés dans l'ensemble de l'industrie». (ats/nxp)

Créé: 06.04.2017, 01h28

Articles en relation

Le «porno vengeur» touche des millions d'Américains

Etats-Unis De plus en plus de victimes tentent de s'organiser pour contrer des «effets dévastateurs». Plus...

Jugé pour un «J'aime» sur Facebook

Zurich Un homme de 45 ans est accusé d'avoir propagé des propos racistes et antisémites en les «likant» (aimant) sur les réseaux sociaux. Plus...

Viol en direct sur Facebook: un ado arrêté

Chicago La police de Chicago a arrêté un garçon de 14 ans pour une agression sexuelle diffusée en direct sur Facebook. Plus...

Emotion après un viol collectif en direct sur FB

Etats-Unis La police de Chicago recherchait mercredi jusqu'à six suspects pour le viol collectif d'une ado diffusé en direct sur l'application Facebook Live. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...