Le FBI espionnait Steve Jobs

RévélationsLe FBI a ouvert en 1991 un enquête sur l’ex-patron d’Apple, à l’époque où il était pressenti pour siéger dans une commission présidentielle. Publié hier, le document révèle les faces sombres du légendaire Jobs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Côté geek, le FBI n’enquête pas seulement sur le téléchargement illégal. Steve Jobs, le mythique co-fondateur d’Apple décédé en octobre a aussi été surveillé par les agents du Bureau.

L’enquête publiée jeudi révèle notamment que Steve Jobs avait été la cible d’une alerte à la bombe en 1985, qu’il avait fait pris de la drogue dans sa jeunesse, qu’il négligeait sa fille née hors mariage et qu’il «déformerait la réalité pour parvenir à ses fins».

Mais l’enquête, qui se fonde sur des dizaines d’entretiens avec des amis, collègues, proches et relations professionnelles de Steve Jobs, relève que c’était un dirigeant «brillant» que la plupart des personnes interrogées «recommandaient pour occuper un poste de confiance et de responsabilité».

Steve Jobs était alors candidat pour siéger au Conseil présidentiel pour la promotion des exportations américaines, sous la présidence de George Bush père.

Malhonnête pour les uns…

Dans les pages que le FBI publie sur son site internet en vertu de la loi sur la liberté d’information et à la demande du Wall Street Journal, on peut lire que «plusieurs personnes ont mis en doute l’honnêteté de M. Jobs, déclarant que M. Jobs travestirait la vérité et déformerait la réalité pour parvenir à ses fins».

Une personne interrogée estime que c’était «un individu trompeur qui n’était ni complètement franc, ni complètement honnête».

Intègre pour les autres

Mais une autre remarque que Steve Jobs, décédé à l’âge de 56 ans des suites d’un cancer du pancréas, menait «ses affaires de manière honorable» et ne l’a jamais vu «exprimer aucun parti pris ni préjugé». Une autre parle aussi de son «intégrité» et de son «grand sens moral». Une autre encore le décrit comme quelqu’un d’ «extrêmement intelligent, un vrai dirigeant qui a fait la différence dans l’industrie informatique».

Marijuana et LSD

Steve Jobs, qui était indisponible «pendant trois semaines» pour répondre aux questions du FBI, avait fait usage de drogues au lycée et à l’université, dont de la marijuana, du haschisch et du LSD.

Plusieurs entretiens font état d’une fille que Steve Jobs avait eue hors mariage avec une petite amie du lycée, affirmant que le patron d’Apple avait pendant longtemps négligé, sinon «abandonné» l’enfant, avant de lui venir en aide plus «récemment».

Steve Jobs, objet de plusieurs plaintes, avait aussi été la cible d’une alerte à la bombe en 1985, quand un inconnu avait téléphoné à Apple affirmant que quatre «engins» avaient été installés au domicile de Steve Jobs et à d’autres emplacements, en réclamant un million de dollars. Finalement, aucune bombe n’avait jamais été trouvée. (afp/nxp)

Créé: 10.02.2012, 09h11

Articles en relation

Steve Jobs préférait les vinyles à ses iPods

Musique Le chanteur Neil Young affirme qu’il travaillait avec le soutien de l’ancien parton d’Apple à un baladeur numérique basé sur une qualité de son à très haute fidélité. Plus...

Apple reste au firmament même sans Steve Jobs

Technologie Le groupe informatique américain Apple a annoncé des bénéfices et ventes «record» au premier trimestre de son exercice, tirés en particulier par les ventes d'iPhone 4S. Plus...

Apple fait interdire la poupée Steve Jobs

Gadget Le fabricant de la figurine à l’effigie de Steve Jobs ne vendra plus son jouet. Il cède à la pression d’Apple, qui menaçait de porter plainte. La poupée s’arrache maintenant sur eBay à des prix de folie. Plus...

Grammy Awards: Steve Jobs sera honoré à titre posthume

Los Angeles Pour avoir transformé la façon de consommer les divertissements, Steve Jobs sera distingué à titre posthume le 12 février à Los Angeles lors de la 54e cérémonie des Grammy Awards. Plus...

Galerie photo

Apple fait interdire la poupée Steve Jobs

Apple fait interdire la poupée Steve Jobs Le fabricant chinois d'une figurine à l'effigie de Steve Jobs renonce à poursuivre la commercialisation de son gadget. Apple le menaçait de plainte.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.