Le FBI peut contrôler le micro de votre mobile

EspionnageLe FBI est capable d’activer à distance les micros des smartphones Android pour enregistrer les conversations des utilisateurs. La technique s’applique aussi aux PC.

Le FBI renonce à déployer ce type de mouchards à l’encontre des pirates informatiques, redoutant que ceux-ci ne découvrent le pot aux roses et rendent public des détails techniques.

Le FBI renonce à déployer ce type de mouchards à l’encontre des pirates informatiques, redoutant que ceux-ci ne découvrent le pot aux roses et rendent public des détails techniques. Image: archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour arriver à leurs fins, les agences de renseignement empruntent leurs techniques aux pirates informatiques. C’est le cas du FBI, comme le révèle le Wall Street Journal.

Le scandale des programmes d’espionnage Prism et de son grand frère Xkeyscore, enfle chaque jour ou presque, au gré des révélations d’Edward Snowden. Il en ferait presque oublier que la surveillance ne se limite pas aux échanges sur le Net.

La bonne vieille surveillance téléphonique est toujours de mise. Et pour épier ce qui se dit sur les téléphones mobiles, le FBI s’inspire des techniques des hackers, achetant des logiciels de piratage ou développant des solutions à l’interne, selon le Wall Street Journal.

Les limiers de Washington peuvent ainsi activer à distance le microphone d’un mobile tournant sur Android. Il suffit pour cela que l’appareil ait été infecté par un Cheval de Troie, embarqué au détour d’un mail piégé ou d’une page web trafiquée.

Ne pas provoquer les pirates

Selon une source proche du dossier, cette technique est surtout utilisée dans les affaires de crime organisé, de pédophilie ou de terrorisme. Le FBI renoncerait à déployer ce type de mouchards à l’encontre des pirates informatiques, redoutant que ceux-ci ne découvrent le pot aux roses et rendent public des détails techniques.

Contactés par le WSJ, le FBI et Google, propriétaire d’Android, n’ont pas souhaité commenter l’information.

En Suisse, l’utilisation de Chevaux de Troie par les autorités fait débat. Actuellement au bénéfice d’une zone grise, la pratique devrait être précisée dans la révision de la loi fédérale sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT), actuellement en phase préparlementaire.

Créé: 05.08.2013, 10h07

Articles en relation

Les USA protestent après l'asile de la Russie à Snowden

Espionnage Les Etats-Unis se sont dit extrêmement déçus du fait que la Russie a accordé un asile provisoire jeudi à l'ex-agent du renseignement américain Edward Snowden. Plus...

L'espionnage US perturbe les Suisses

PRISM Les révélations de l'ampleur de l'espionnage américain en Europe inquiètent de nombreux internautes suisses, indique mercredi un sondage mandaté par comparis.ch. Plus...

«La NSA cible en priorité les banques suisses»

Espionnage James Bamford, auteur américain expert de la National Security Agency, n'a aucun doute: l'agence a espionné aussi bien l'Union européenne que les banques suisses. Plus...

L’espionnage américain fait bondir l’UE

Scandale La commissaire européenne à la Justice Viviane Reding remet en cause l'accord de libre-échange transatlantique suite aux allégations d’espionnage de l’UE par les Etats-Unis. Paris et Berlin demandent aussi des comptes à Washington. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.