La France ouvre une enquête contre Apple

JusticeLa justice française ouvre une enquête contre le géant à la pomme pour «obsolescence programmée».

Apple est susceptible d'être poursuivi pour l'ensemble des iPhone vendus en France depuis la promulgation de la loi du 17 août 2015, qui a introduit le délit d'obsolescence programmée dans le droit français.

Apple est susceptible d'être poursuivi pour l'ensemble des iPhone vendus en France depuis la promulgation de la loi du 17 août 2015, qui a introduit le délit d'obsolescence programmée dans le droit français.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Apple a-t-il organisé le ralentissement de ses anciens modèles de iPhone dans le but de doper ses ventes? La justice française vient d'ouvrir une enquête pour «obsolescence programmée» à son encontre, qui s'ajoute à celle menée contre le fabricant d'imprimantes Epson.

Le parquet de Paris a ouvert le 5 janvier une enquête préliminaire visant Apple pour «obsolescence programmée» et «tromperie», a appris lundi l'AFP de source judiciaire. Cette enquête fait suite à la plainte de l'association Halte à l'obsolescence programmée (Hop) visant Apple France. L'association avait annoncé le 27 décembre avoir saisi le procureur de la République après que le géant américain a admis ralentir volontairement ses anciens modèles de smartphones pour préserver leur durée de vie.

Selon sa plainte, Hop estime qu'Apple, à travers les mises à jour de ses iPhone, en réduit volontairement les performances et la durée de vie, afin d'en accélérer le remplacement. «Apple a mis en place une stratégie globale d'obsolescence programmée en vue d'augmenter ses ventes», faisait valoir l'association.

Lundi, elle s'est félicitée «de la décision courageuse du procureur de la République». «Il s'agit de la première procédure pénale au monde contre la société, sur le fondement de l'obsolescence programmée», a affirmé à l'AFP Emile Meunier, avocat de l'association. Joint par l'AFP, Apple France n'avait pas commenté dans l'immédiat.

En France, c'est la seconde enquête du genre après celle ouverte à Nanterre le 24 novembre contre le fabricant japonais d'imprimantes Epson pour les mêmes soupçons. Lui aussi s'était retrouvé dans le collimateur de l'association qui avait déposé la première plainte pour «obsolescence programmée». Elle visait plusieurs industriels, dont Epson, accusés d'utiliser des «techniques» pour pousser les consommateurs à racheter des cartouches d'encre.

«2600 témoignages»

Pour l'association Hop, la firme californienne, par ailleurs visée par une action de groupe aux Etats-Unis, est susceptible d'être poursuivie pénalement pour l'ensemble des iPhone vendus en France depuis la promulgation de la loi du 17 août 2015, qui a introduit le délit d'obsolescence programmée dans le droit français. Selon le code de la consommation, il est punissable d'une peine de deux ans d'emprisonnement et d'une amende jusqu'à 5% du chiffre d'affaires moyen annuel.

Le groupe américain, qui commercialise chaque année un nouveau modèle de son téléphone vedette, avait révélé le 21 décembre qu'il bridait volontairement les performances du téléphone après un certain temps dans le but «de prolonger la durée de vie» de celui-ci. Une décision prise, selon lui, en raison de l'utilisation de batteries au lithium-ion qui ont davantage de difficultés à répondre à d'importantes sollicitations par l'utilisateur du téléphone lorsqu'elles vieillissent.

Ces aveux venaient ainsi, pour la première fois, confirmer des rumeurs de possibles ralentissements volontaires des iPhone, récurrentes depuis des années dans la presse spécialisée et les nombreux sites consacrés à Apple.

En France, les investigations vont être menées, sous l'autorité du parquet, par des enquêteurs spécialisés dotés de pouvoirs de police judiciaire au sein de la «répression des fraudes», une administration relevant du ministère de l'Economie. L'association Hop affirme qu'elle va leur «communiquer plus de 2600 témoignages de clients d'Apple en France».

«Nous appelons tous les clients d'Apple qui se sentent lésés par le ralentissement de leur téléphone après sa mise à jour à se rendre sur le site de l'association en vue de se joindre à une éventuelle plainte pénale collective», a ajouté l'avocat Emile Meunier. Il demande à Apple «de coopérer en toute transparence avec les autorités judiciaires et d'indemniser le préjudice de ses clients». (afp/nxp)

Créé: 08.01.2018, 23h39

Articles en relation

Apple reste l'entreprise la plus puissante au monde

Firmes Les entreprises américaines restent les plus chères au monde: Apple devance Alphabet (Google) et Microsoft. Les groupes chinois gagnent du terrain. Plus...

L'obsolescence programmée dans le viseur

France L'obsolescence dite «programmée» est désormais dans le collimateur de la justice française, Epson et Apple sont visés. Plus...

Apple gagne contre le Chinois Xiaomi

Justice européenne La justice européenne a tranché. Le groupe chinois, basé à Pékin, ne pourra pas appeler sa tablette «Mi Pad» en Europe. Plus...

Apple va verser les 13 milliards d'euros à l'Irlande

Impôts Un accord a été trouvé entre la firme à la pomme et Dublin concernant les impôts à régler. Plus...

Apple corrige d'urgence une faille et s'excuse

MacOS Le géant américain vient d'être contraint de corriger en urgence une faille importante sur le nouveau système d'exploitation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 24 septembre 2018.
(Image: Bénédicte?) Plus...