Google annule son comité controversé sur l'IA

Intelligence artificielleLe géant américain a confirmé avoir démantelé un comité de réflexion et d'éthique sur l'IA, quelques jours après qu'a éclaté une polémique autour de certains membres.

Une mobilisation avait appelé Google à retirer du comité la présidente d'Heritage Foundation.

Une mobilisation avait appelé Google à retirer du comité la présidente d'Heritage Foundation. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Google a confirmé le démantèlement de l'Advanced Technology External Advisory Council (ATEAC), comité de réflexion et d'éthique sur l'intelligence artificielle. Celui-ci est intervenu à la suite de la mobilisation d'un groupe d'employés de Google contre la présence au sein de ce comité de la présidente du groupe de réflexion conservateur Heritage Foundation.

La présence dans ce comité d'un dirigeant d'une société spécialisée dans les drones a également ravivé les craintes d'utilisation de l'intelligence artificielle à des fins militaires, selon le site Vox news, premier média à avoir dévoilé le démantèlement du comité.

«Il est devenu clair que, dans cet environnement, l'ATEAC ne peut pas fonctionner comme prévu», a affirmé Google jeudi à l'AFP. «Nous mettons donc fin au comité et reprenons notre réflexion du début», a poursuivi la filiale d'Alphabet. Google a ajouté qu'il cherchait d'autres moyens pour rassembler des opinions extérieures concernant les moyens à mettre en oeuvre pour une utilisation responsable de cette technologie.

A l'origine de la mobilisation, une pétition en ligne avait appelé le géant de l'internet à retirer de ce comité Kay Coles James, la présidente d'Heritage Foundation, en raison de ses positions publiques «anti-trans, anti-LGBT et anti-immigrants». Le texte a été signé par 2300 personnes, dont des employés de Google et des universitaires.

Les signataires craignaient que les positions de Mme James ne risquent d'infuser dans le développement de la technologie du futur, et que les programmes d'intelligence artificielle n'intègrent dès le départ un biais discriminant.

La controverse est intervenue alors que le monde technologique s'interroge sur la manière de parvenir aux promesses ambitieuses de l'intelligence artificielle tout en mesurant les risques qu'elle soulève, du retournement de cette technologie contre ses utilisateurs, à celui, plus grave encore, d'une prise de pouvoir contre ses créateurs. (afp/nxp)

Créé: 05.04.2019, 17h27

Articles en relation

L'UE inflige une nouvelle amende salée à Google

Internet La Commission européenne amende Google à hauteur de 1,49 milliard d'euros pour abus de position dominante en matière de publicité en ligne. Plus...

Prévenir les vols grâce à l'IA? Pas infaillible

Japon Video Une start-up serait capable d’arrêter les voleurs avant même qu’ils ne passent à l’acte grâce à l’intelligence artificielle. Plus...

Des chars qui tuent tout seuls ou presque

Etats-Unis Video Grâce à l'intelligence artificielle, l'armée américaine veut développer les premiers véhicules autonomes de combat au sol. Plus...

L'intelligence artificielle devient une priorité

Etats-Unis Donald Trump veut «que le gouvernement fédéral consacre toutes ses ressources» pour aider l'innovation dans ce secteur. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.