Passer au contenu principal

High-TechGoogle lancera sa plateforme de jeux vidéo cet automne

Une nouvelle plateforme de jeux vidéo en streaming, «Stadia», sera disponible dès novembre.

L'offre de Google est accessible en précommande.
L'offre de Google est accessible en précommande.
Keystone

Google a dévoilé jeudi les détails de sa nouvelle plateforme de jeux vidéo en streaming «Stadia», une offre accessible dès novembre avec une trentaine de jeux qui représente une incursion très attendue du géant américain dans l'univers du «cloud gaming».

L'offre de Google n'est pour le moment accessible en précommande que sous le format appelé «Edition fondateur», au tarif de 169 dollars (presque autant en francs), a précisé le groupe dans un communiqué jeudi.

Jeux en streaming

Cette offre, qui permettra de jouer dès l'ouverture de la plateforme au public en novembre, comprend un abonnement de trois mois, un appareil Chromecast Ultra permettant de se connecter à un écran, et une manette.

Deux autres offres seront disponibles après le lancement de la plateforme, une à 9,99 euros par mois baptisée «Stadia Pro», et une offre de base attendue en 2020 dont peu de détails ont été fournis.

Cette plateforme de jeux en streaming sera d'abord disponible dans 14 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, et certains pays européens dont la France, a précisé le groupe.

Une trentaine de jeux seront en outre proposés dès le lancement du service, a ajouté Google, parmi lesquels les succès populaires Destiny 2 et Assassin's Creed Odyssey. D'autres titres, notamment en provenance du studio Electronic Arts, pourraient être dévoilés d'ici à l'été.

«Cloud gaming»

Google est aux avant-postes de l'émergence du «cloud gaming», le jeu qui passe par des serveurs à distance, sans utiliser une console ni même télécharger une application. Apple a aussi l'intention de passer à la vitesse supérieure sur l'offre de jeux vidéo, avec sa plateforme Arcade, disponible cet automne.

Avec un concept simple, un abonnement mensuel donnant accès à un catalogue de jeux vidéo disponibles immédiatement sur ordinateur, le «cloud gaming» pourrait devenir la chasse gardée des mastodontes comme Google, Apple, Sony ou Amazon.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.