Google va traquer les pubs douteuses

InternetLe géant de l'internet renforce ses contrôles dans la diffusion de publicités qui pourraient avoir des contenus douteux voire haineux.

Image: Archives/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Google a dévoilé mardi plusieurs mesures visant à renforcer le contrôle dans la diffusion de publicités qui ont pour certaines été associées à des contenus controversés, en réponse à une vive polémique au Royaume-Uni.

«Nous savons que les publicitaires ne veulent pas que leurs publicités soient associées à des contenus qui ne respectent pas leurs valeurs. Donc, dès aujourd'hui, nous adoptons une position plus dure concernant les contenus haineux, offensants ou insultants», a expliqué Philipp Schindler, directeur commercial de Google dans un billet de blog publié sur le site du groupe américain.

Google agit sous la pression d'une polémique grandissante au Royaume-Uni qui a poussé des grandes sociétés et des médias à suspendre leurs annonces publiées auprès de contenus douteux notamment sur YouTube, plateforme qui appartient au géant américain.

La vente et l'achat d'espaces publicitaires sur Google ou sa filiale de vidéo YouTube ne sont pas accomplis par des êtres humains mais par un système automatisé basé sur des algorithmes. Google assurait jusqu'à présent filtrer les contenus sur lesquels sont placées les publicités.

Le groupe s'engage désormais à retirer plus efficacement les publicités qui sont associées à des contenus «qui s'en prennent à des personnes en raison de leur race, religion ou genre», précise M. Schindler.

Respecter les valeurs

De même, concernant YouTube, Google va s'assurer que les publicités n'apparaissent que sur des contenus publiés par des personnes adhérant à certains principes élaborés par la plateforme de vidéos.

Par ailleurs, les publicitaires auront à leur disposition dans les jours et mois à venir de nouveaux outils leur permettant de contrôler plus facilement où leurs publicités sont diffusées sur YouTube et sur la toile. Ils pourront notamment choisir de ne pas être associés à certains sites internet ou chaînes YouTube.

Au total, ces nouvelles mesures «vont significativement renforcer notre capacité à aider les publicitaires à atteindre le public à grande échelle, tout en respectant leurs valeurs», veut croire M. Schindler.

(afp/nxp)

Créé: 21.03.2017, 09h03

Articles en relation

De plus en plus de sites piratés, prévient Google

Internet Le géant de l'Internet note une hausse de près d'un tiers des sites piratés. Plus...

L'UE interpelle Facebook, Twitter et Google

Internet Bruxelles souhaite notamment que les trois sociétés améliorent leurs services afin de lutter contre la fraude et contre les arnaques en ligne. Plus...

Google crée une arme anti-trolls pour les médias

Etats-Unis L'outil informatique développé par la firme américaine permettra aux médias de lutter contre les messages haineux postés sur le net. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...