Le gourou de Google teste des taxis volants

Nouvelle-ZélandeLe co-fondateur de Google Larry Page va tester en Nouvelle-Zélande ses voitures électriques volantes.

Le Cora est équipée de rotors et peut décoller et atterrir à la verticale. (Image fournie par Zephyr Airworks/AFP)

Le Cora est équipée de rotors et peut décoller et atterrir à la verticale. (Image fournie par Zephyr Airworks/AFP) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des taxis volants sans pilote vont être testés en Nouvelle-Zélande dans le cadre d'un projet soutenu par le cofondateur de Google, Larry Page, et qui, selon ses initiateurs, va bouleverser le transport individuel.

Le régulateur néo-zélandais a donné son feu vert mardi à Zephyr Airworks, filiale de Kitty Hawk, la startup de M. Page, l'autorisant à développer et tester ses engins futuristes.

Cette voiture électrique est baptisée Cora. Une dizaine de rotors ont été installés sur ses ailes, ce qui lui permet de décoller et d'atterrir à la verticale comme un hélicoptère. Mais ses développeurs soulignent qu'elle est beaucoup plus silencieuse qu'un hélicoptère et qu'elle pourrait transporter des passagers en zone urbaine en se servant de toits ou de parkings comme aire d'atterrissage.

«Nous proposons un véhicule non polluant, capable de voler de manière fiable», a déclaré le directeur général de Zephyr, Fred Reid. «Nous pensons que c'est la prochaine étape logique de l'évolution des transports».

Parachute

Le prototype testé sur l'Ile du Sud comporte trois ordinateurs qui lui permettent de calculer sa trajectoire de vol et qui sont indépendants les uns des autres dans un souci de sécurité. L'appareil, qui peut transporter deux passagers, peut également déployer un parachute en cas de problème.

Il a une portée de 100 kilomètres, peut voler jusqu'à 150 km/h et atteindre une altitude de 900 mètres.

Kitty Hawk développe également un autre prototype d'engin individuel volant appelé le «Flyer» , dont un exemplaire a été dévoilé aux Etats-Unis en avril. L'engin n'était alors conçu que pour se déplacer au-dessus de l'eau douce.

Compagnies privées

L'engin Cora semble plus robuste, et ressemble davantage à un avion traditionnel. Il ne sera pas proposé à la vente mais fonctionnera comme les compagnies aériennes ou de taxis, les passagers devant réserver leur voyage.

Zephyr est en train également de mettre au point une application afin de permettre aux gens de réserver leur place avec leur téléphone mobile, d'après la presse néo-zélandaise. La phase des tests doit durer six ans.

La start-up a choisi la Nouvelle-Zélande pour tester son produit en particulier pour son espace aérien non congestionné. (afp/nxp)

Créé: 14.03.2018, 04h24

Articles en relation

La voiture volante, c'est pour demain ?

Technologie Le Tchèque Pavel Brezina a mis au point un mini-hélicoptère qui peut prendre la route comme une voiture: le «gyrodrive». Plus...

Un flingue anti-drone: une nouveauté mondiale

Coire (GR) Testé lors du dernier Forum économique mondial de Davos, un pistolet permet de neutraliser les drones grâce à un filet. Plus...

Un drone sauve deux ados de la noyade

Australie Première en Australie: un drone a secouru deux nageurs en difficulté en leur larguant des bouées. Plus...

Pas de pilotage de drone en état d'ivresse

Etats-Unis Boire ou conduire, il faut choisir. Le New Jersey vient d'adopter une loi interdisant de diriger un appareil sous l'emprise de l'alcool. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...