Passer au contenu principal

TéléphonieLes Romands sont champions suisses du smartphone

50% des Welsches possèdent un téléphone intelligent. Les Tessinois ne sont que 36%, selon une étude de Comparis. La moyenne nationale est de 48%.

L’iPhone est le plus prisé des smartphones en Suisse, avec 55% de parts de marché. Son plus grand concurrent, Android, est à 36%.
L’iPhone est le plus prisé des smartphones en Suisse, avec 55% de parts de marché. Son plus grand concurrent, Android, est à 36%.
Keystone

Qu’on en soit adepte ou pas, une chose est sûre: les téléphones intelligents font aujourd’hui partie de la réalité quotidienne. 48% des Suisses indiquent avoir un téléphone portable à écran tactile avec accès internet, selon une enquête de comparis.ch menée auprès de 1200 personnes.

Fait surprenant, le téléphone intelligent est moins répandu au Tessin que dans les autres régions de Suisse. En effet, tout juste quelque 36% y possèdent un smartphone, contre 50% chez les Romands et 48% chez les Suisses alémaniques. Les hommes sont quant à eux plus nombreux (53%) que les femmes (42%) à disposer d’un tel gadget.

Croissance vertigineuse

Fin 2007 encore, seul 3% des Suisses possédaient un smartphone. Depuis qu’Apple est entré sur le marché Suisse à la mi-2008, la croissance a été fulgurante, et la courbe ne cesse d’augmenter: 23% des utilisateurs ont acheté leur premier smartphone en 2010, et 37% en 2011. En d’autres termes, 60%, soit la grande majorité des utilisateurs, se sont procurés son premier téléphone intelligent durant ces deux dernières années. «Si les smartphones existaient déjà avant, Apple a contribué à une véritable percée en tout juste quatre ans», estime Ralf Beyeler, expert en télécommunications chez Comparis.

Les appareils à système d’exploitation Android ont eux aussi joué un rôle dans la diffusion des smartphones. La concurrence entre les prestataires pourrait bien constituer l’une des raisons de cette implantation rapide dans le quotidien. Toutefois, il faut s’attendre à ce que cette croissance ralentisse à l’avenir. «Les consommateurs qui s’achèteront leur premier smartphone en 2012 seront probablement moins nombreux que les années précédentes», avance Ralf Beyeler.

N’oublions pas que nombreux sont ceux ne voyant pas la nécessité d’une multitude d’applications ainsi que d’un accès Internet en permanence. En effet, il existe encore des gens qui veulent tout simplement être atteignables (par exemple, en cas d’urgence) et se contentent donc tout à fait d’un portable traditionnel.

80% des jeunes ont un smartphone

Enfin, le marché des jeunes adultes pourrait bientôt arriver à saturation. À l’heure actuelle, quatre personnes sur cinq détiennent un smartphone parmi les 15-19 ans, et ils sont environ trois sur quatre parmi les 20-24 ans. Cette proportion ne passe en dessous des 50% qu’à partir des 40-44 ans. À noter que 11% des plus de 70 ans se servent d’un smartphone.

Apple domine le marché

L’iPhone est le plus prisé des smartphones: 55% des utilisateurs ont opté pour le produit d’Apple. Son plus grand concurrent, Android, remporte une part de 36%, soit un peu plus d’un tiers. Les autres systèmes d’exploitation se partagent les miettes.

SK

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.