Instagram a dépassé le milliard d'utilisateurs

Réseaux sociauxLe patron du réseau centré sur le partage de photos et de vidéos a annoncé qu'un record avait été atteint.

Kevin Systrom est le patron d'Instagram.

Kevin Systrom est le patron d'Instagram. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Avec désormais un milliard d'utilisateurs, Instagram profite de son succès auprès d'un jeune public friand de partages de photos et de vidéos, et compte amplifier le mouvement avec une nouvelle plateforme dédiée à des vidéos longues d'une heure, mordant encore davantage sur le terrain de YouTube.

Alors que le réseau possédé par Facebook ne revendiquait que 800 millions d'utilisateurs en septembre dernier, «nous avons désormais une communauté d'un milliard d'utilisateurs», a lancé mercredi le patron et co-fondateur de la plateforme, Kevin Systrom, lors d'un show à San Francisco, en dévoilant IGTV, une application dédiée au format vidéo.

Le réseau rejoint ainsi les messageries WhatsApp et Messenger, eux aussi détenues par Facebook, qui ont déjà dépassé ce seuil symbolique. Instagram --devenu un phénomène culturel à part entière-- dépasse ses rivaux Twitter et Snapchat. Avec 2,2 milliards d'utilisateurs, Facebook reste le roi des réseaux sociaux mais son succès s'essouffle auprès des jeunes.

«Nous avons débuté avec des photos (de format) carré, puis nous avons lancé la vidéo en 2013. Depuis, la vidéo a explosé», a-t-il continué, ajoutant que la «façon dont nous regardons la vidéo a changé». Selon le cabinet eMarketer, 181,7 millions d'Américains regarderont de la vidéo au moins une fois par mois cette année, une hausse de 6,1% par rapport à l'an dernier.

Changements d'habitudes

Et ce sont en particulier les plus jeunes qui sont le vecteur de ces changements d'habitudes, qui suscitent plus largement un vaste bouleversement du secteur traditionnel des médias et du divertissement, menacés par les géants technologiques, de Facebook à Google en passant par Amazon ou Netflix.

«Les adolescents regardent moins la télévision mais davantage les vidéos de créateurs en ligne», a souligné M. Systrom, en référence au succès des vidéos de marques ou de stars d'internet, professionnels ou amateurs.

Bien décidé à miser encore davantage sur ce créneau très porteur, Instagram a donc lancé mercredi une application distincte appelée IGTV, qui permet à tous les utilisateurs de publier des vidéos allant jusqu'à dix minutes -- contre 1 minute jusqu'ici-- et à certains «créateurs» disposant d'un grand nombre d'abonnés d'aller jusqu'à une heure.

L'application est accessible soit de façon autonome soit directement depuis Instagram. Comme YouTube, IGTV va proposer des «chaînes» où les utilisateurs pourront retrouver les vidéos de leurs «créateurs» préférés. Conçue pour le mobile, IGTV propose des vidéo en format vertical et occupant tout l'écran du smartphone.

Si IGTV ne propose pas de publicités, l'idée est de fidéliser d'augmenter le nombre d'abonnés, de les fidéliser et de renforcer leurs interactions sur l'application, a aussi expliqué le responsable lors d'un point presse, sans exclure à terme qu'il y ait des publicités sur cette plateforme.

Selon la société eMarketer, Instagram va générer des revenus publicitaires de près de 5,5 milliards de dollars cette année soit un bond de 70% par rapport à l'année dernière, grâce aux nombreuses marques et entreprises qui publient sur le réseau. Intagram vient ainsi encore plus directement concurrencer la plateforme de partage de vidéos YouTube, détenue par Google, et qui connaît également un succès grandissant.

«Ils forment leurs opinions»

Selon un sondage réalisé par le Pew Research Center paru fin mai, 51% des ados américains entre 13 et 17 ans utilisent Facebook contre 85% pour YouTube, 72% pour Instagram ou encore 69% pour Snapchat.

Les adolescents sont une cible de choix pour les annonceurs car c'est un bon moyen de s'assurer leur fidélité à long terme, explique à l'AFP Debra Williamson, analyste spécialisée dans les réseaux sociaux pour eMarketer.

«Ils ne dépensent pas autant d'argent que leurs parents mais ils forment (à cet âge-là) leurs opinions à propos des marques qu'ils aiment, des services qu'ils aiment», dit-elle. Plus tard, «quand on décide de là où on va habiter, de quelle voiture on va acheter, toutes ces choses se sont décidées pendant votre adolescence», insiste Mme Williamson.

Lancé en 2010, Instagram a été acheté en 2012 par Facebook pour environ 1 milliard de dollars. Facebook mais aussi Twitter ou Snapchat, notamment, ont eux aussi déjà commencé à renforcer leur offre en vidéo, en les mettant davantage en valeur ou en diffusant des contenus originaux. (afp/nxp)

Créé: 20.06.2018, 20h58

Articles en relation

Instagram tricherait avec les likes

Réseaux sociaux Il se murmure que la plateforme sanctionnerait ses utilisateurs peu actifs en ne les notifiant pas toujours des likes que leurs photos génèrent. Plus...

Les 15-24 ans préfèrent Snapchat et Instagram

Réseaux sociaux Les deux applications de partage de photos et de vidéos sont utilisées par 67% des 15-24 ans contre 55% pour Facebook, selon une étude d'IGEM. Plus...

Instagram prend la défense des animaux

Réseaux sociaux La plateforme a mis en place un avertissement sur la protection de la faune sauvage qui apparaît quand les utilisateurs cherchent ou publient du contenu avec des animaux. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Visite du pape en Suisse, paru le 21 juin.
(Image: Bénédicte) Plus...