«Pokémon Go» dépassé par son succès en Suisse

Jeux videoLa Suva a déjà mis en garde contre ce jeu qui capte l'attention des utilisateurs sur leurs écrans.

Jouer aux jeux vidéo dans la rue n'est pas exempte de risques, rappelle la Suva.

Jouer aux jeux vidéo dans la rue n'est pas exempte de risques, rappelle la Suva. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le jeu pour mobiles qui fait fureur débarque en Suisse. Dès samedi, l'application pour smartphones «Pokémon Go» peut être officiellement téléchargée sur les appareils Android et Apple iOS. Mais dès le lancement, le jeu a été paralysé pendant plusieurs heures.

Le plaisir de jouer samedi fut de courte durée. Les fans n'ont pas pu démarrer l'application dans l'après-midi. Dans le monde entier, les utilisateurs se sont plaints de problèmes de connexion. Sur Twitter, le fabricant a déclaré qu'il cherchait à résoudre un problème de serveur. On ignorait si le bug provenait de serveurs surchargés ou s'il s'agissait d'une attaque.

Mis à part la Suisse, le jeu devait être disponible dans 25 autres pays samedi également, a indiqué le fabricant sur Twitter. Jusqu'ici, il n'était officiellement téléchargeable qu'en Allemagne et dans les pays anglophones.

Signée Nintendo et Niantic Labs, cette production consiste à collectionner et à entraîner des petites bêtes virtuelles - sous forme de Pokémons - afin de mener des combats. Le jeu repose en partie sur la réalité augmentée. Les éléments virtuels sont superposés à l'environnement réel du joueur via l'appareil photo du smartphone.

Sensation

En Suisse, «Pokémon Go» crée la sensation depuis quelque temps déjà. Les utilisateurs recouraient jusqu'ici à des ruses afin de se le procurer. Ils ouvraient par exemple un compte d'utilisateur dans les pays où le jeu était déjà officiellement téléchargeable.

Le développeur Niantic n'a pas tardé à être dépassé par l'engouement des joueurs dans les premiers pays concernés. Il a dû freiner l'introduction de «Pokémon Go» sur le marché international, afin d'éviter que le serveur ne soit surchargé.

La Suva a déjà mis en garde contre ce jeu qui capte l'attention des utilisateurs sur leurs écrans. Bien que les joueurs marchent sur des kilomètres à l'air libre, ils s'exposent à des risques de chute. (ats/nxp)

Créé: 16.07.2016, 20h10

Articles en relation

Les Suisses jouent déjà à «Pokémon Go»

Jeux vidéo Alors que le jeu n'est pas encore officiellement disponible en Suisse, plusieurs centaines de joueurs munis de leur smartphone arpentent les rues. Plus...

Nouveau bond de l'action Nintendo

Marchés La firme japonaise continuer de surfer sur le succès mondial suscité par le jeu «Pokémon Go». Plus...

«Pokemon Go»: comment ça marche ?

Jeux vidéo Ils marchent dans la rue en scrutant leur smartphone pour trouver les bestioles mythiques dissimulées un peu partout. Plus...

La folie Pokémon Go gagne la planète

Jeux Des «chasseurs» tentent de mettre le grappin sur les petits personnages fictifs, dans un monde bien réel. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Laeticia et l'héritage de Johnny
(Image: Valott) Plus...