Kudelski prévoit le retour des chiffres noirs en 2019

TechnologieLe groupe vaudois a perdu 20 millions en 2018. Il poursuit sa restructuration et mise sur la cybersécurité et l’internet des objets.

André Kudelski veut «investir dans les relais de croissance du futur, plutôt que de chercher une profitabilité soutenue à court terme».

André Kudelski veut «investir dans les relais de croissance du futur, plutôt que de chercher une profitabilité soutenue à court terme». Image: Adrien Perritaz /Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Kudelski poursuit sa délicate mutation. Il est vrai que la télévision numérique ne paie plus autant que par le passé. Et cela pèse sur ses résultats. La firme technologique vaudoise, qui veut faire de la cybersécurité et de l’internet des objets son cœur d’activité, a enregistré une perte nette de 20 millions de dollars l’année dernière.

Pour Michael Foeth, analyste à la banque Vontobel, cette perte est supérieure à celle attendue par les marchés financiers. Par comparaison, elle est près du double de celle enregistrée en 2017. D’où la déception des investisseurs qui ont vendu massivement le titre mercredi (–3,88%). Les frais de restructuration, d’un montant de 40 millions en 2018, expliquent en grande partie cette contre-performance. «Kudelski demeure en pleine phase de transformation, continuant de se recentrer sur les solutions de sécurité», ajoute l’analyste.

André Kudelski, le patron du groupe, ne dit pas autre chose en parlant des investissements consentis au cours des récents exercices dans la cybersécurité et l’internet des objets. Cette dernière activité est liée à la sécurisation des liaisons avec les objets connectés (hôpitaux, voitures, avions, etc.). «Un élément important est notre volonté d’investir dans des relais de croissance du futur, plutôt que de chercher à tout prix une profitabilité soutenue à court terme», explique-t-il.

Les revenus chutent dans la télévision numérique

En parallèle, la firme technologique a rogné sur les coûts. «L’exercice 2017 avait touché l’emploi en Suisse. En 2018, des restructurations ont eu lieu en Europe et dans le reste du monde», souligne-t-il.

Les activités de télévision numérique ont été concernées au premier chef. «Le groupe a implémenté un programme complet de restructuration qui s’est traduit par une réduction pérenne des coûts en TV digitale de 74,9 millions de dollars», détaille le groupe.

Un élément important, car le ralentissement des activités dans la télévision digitale explique le recul du chiffre d’affaires du groupe. Ce dernier s’est contracté de 92 millions d’une année sur l’autre. En 2018, les revenus ont atteint 919,7 millions, contre un peu plus de 1 milliard de dollars pour l’exercice précédent.

Les résultats de la télévision numérique, dont Kudelski tire près de la moitié de ses revenus, se sont en effet effrités: –14% à 443,5 millions. Cette baisse est à mettre en lien avec la perte d’abonnés subie par des clients de poids.

Autre pan d’activité important, l’unité offrant des solutions d’accès (parkings, skis, stades, etc.) a vu, elle, ses revenus croître de 1,9% à près de 370 millions. L’internet des objets a représenté, lui, 2 millions de ventes.

Quant aux affaires dans la cybersécurité, dont le groupe a tiré des revenus bruts de 151 millions l’année dernière, elles sont repensées. Le groupe passe «de la revente de technologies à faible marge à des services de conseil, des services de sécurité managés et des technologies propriétaires à marge plus élevée». Avec un certain résultat. «Alors que ses revenus nets ont diminué par rapport à l’année précédente, le segment cybersécurité est parvenu à augmenter sa marge contributive», écrit la firme. Certains doutent des perspectives offertes. «Il va s’avérer difficile de concurrencer les sociétés américaines et israéliennes qui sont présentes dans le domaine depuis le début siècle, et dont les moyens humains et financiers sont énormes», s’inquiète Anton Sussland, analyste financier indépendant. La suite nous dira qui a raison.

Les coûts vont à nouveau être réduits cette année

En attendant, l’accent va à nouveau être mis cette année sur les réductions de coûts. «Le groupe met en place des mesures visant à continuer à réduire les dépenses opérationnelles du segment TV digitale», écrit la firme.

De nouvelles baisses d’effectifs sont à attendre. Au deuxième semestre 2018, le nombre d’employés à l’échelle mondiale est passé de 3900 à 3740. À signaler que ce nombre est resté stable en Suisse où le groupe emploie environ 700 personnes. Les entités internationales du groupe devraient être concernées.

Le groupe Kudelski prévoit un retour dans les chiffres noirs cette année.

Créé: 27.02.2019, 22h21

Articles en relation

À Davos, Kudelski est dans son cœur de cible

Sécurité Editorial Le patron du groupe vaudois constate que la sécurité du monde virtuel est devenue un enjeu majeur au WEF et une opportunité pour sa société. Plus...

Kudelski dit adieu aux décodeurs

Technologie Les coûts associés à la restructuration du groupe ont pesé sur les résultats au premier semestre 2018. Plus...

L’industriel André Kudelski est parti à la conquête de l'Ouest

Par Monde et par Vaud (4/41) Le patron du groupe technologique qui porte son nom a ouvert un siège à Phoenix. Un basculement américain qui le concerne aussi: il s’est installé en Arizona. Plus...

«Les raisons de notre implantation aux États-Unis sont tout sauf fiscales»

Technologie À l’heure du protectionnisme, André Kudelski livre sa vision des enjeux économiques et des défis technologiques du moment. Plus...

Kudelski est d’attaque dans la cybersécurité

Technologies La société vaudoise revoit ses objectifs de résultats à la hausse et se fortifie aux Etats-Unis dans les technologies de sécurité numérique Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...