Passer au contenu principal

À Las Vegas, les montres médicales sont au cœur des débats

À la foire tech de Las Vegas, les «wearables» jouent les vedettes. Survol des innovations.

L’Apple Watch 4 est équipée de capteurs très performants qui peuvent donner des informations cardiaques particulièrement fiables.
L’Apple Watch 4 est équipée de capteurs très performants qui peuvent donner des informations cardiaques particulièrement fiables.
AFP

Il s’agit du grand rendez-vous annuel des mordus de technologies grand public: le Consumer Electronics Show, qui s’est tenu la semaine passée à Las Vegas, a mis en avant les grandes avancées sur lesquelles planchent les acteurs de la tech. Et cette année, les wearables, ces montres et bracelets connectés, ont la cote. Notamment parce qu’ils s’intéressent toujours plus à la santé de ceux qui les portent. C’est Apple qui a amorcé cette tendance en septembre dernier en annonçant la quatrième version de sa montre connectée. Celle-ci est en effet capable d’effectuer un électrocardiogramme pour analyser l’activité cardiaque de son porteur.

«Si la montre ne remplace, bien sûr, pas la visite chez un médecin ou chez un spécialiste, elle peut être un très bon outil de prévention et alerter en cas d’anomalie cardiaque»

«Jusqu’ici, avec bracelets et montres connectés, l’accent était surtout mis sur le tracking des activités sportives et les informations cardiaques basiques, explique Ulrich Rozier, fondateur de Humanoid, qui édite les sites FrAndroid et Numerama. Mais les capteurs actuels sont bien plus performants qu’ils ne l’étaient auparavant. L’Apple Watch peut ainsi donner des informations cardiaques particulièrement fiables. Si la montre ne remplace, bien sûr, pas la visite chez un médecin ou chez un spécialiste, elle peut être un très bon outil de prévention et alerter en cas d’anomalie cardiaque. On voit donc très bien comment les montres et bracelets équipés de cette technologie peuvent intéresser un public plus âgé ou sportif.»

Selon un rapport rendu public le mois dernier par International Data Corporation (IDC), un cabinet d’analyse américain, le marché des wearables devrait continuer à grandir dans les années à venir, notamment grâce à des fonctionnalités orientées santé, toujours plus abouties de ces objets. Ainsi, IDC table sur une croissance annuelle de 11% en moyenne jusqu’en 2022.

La voiture home cinéma

Le salon de Las Vegas est aussi l’occasion pour les plus grands constructeurs auto de dévoiler leurs nouveaux concepts cars ou leurs prochains modèles commerciaux. Ainsi Kia a annoncé, au mois de décembre, un partenariat avec le Media Lab Affective Computing du MIT pour le développement de READ (Real-time Emotion Adaptive Driving). L’objectif de ce nouveau système est d’adapter l’environnement du véhicule autonome à l’humeur détectée du passager. Peu d’informations ont filtré sur ce prototype qui devrait être dévoilé la semaine prochaine, si ce n’est qu’il s’appuiera sur une technologie de reconnaissance des signaux biologiques pour proposer une expérience de mobilité plus joyeuse à l’occupant de l’habitacle. Mais le constructeur sud-coréen ne sera bien sûr pas le seul à se montrer la semaine prochaine aux États-Unis.

BMW proposera ainsi aux visiteurs d’expérimenter son projet «iNext», censé montrer à quoi devrait ressembler la conduite de demain à travers la réalité augmentée. Ce sera également l’occasion pour le constructeur allemand de présenter son assistant personnel intelligent, qui devrait pouvoir équiper ses véhicules à partir de mars prochain. Audi présentera quant à lui les nouvelles formes de divertissement qui pourraient être embarquées dans les véhicules de demain. Notamment la possibilité de se divertir lorsque la voiture se déplace à la place du conducteur, où encore transformer l’habitacle en home cinéma quand le véhicule est à l’arrêt.

TV grosses et nettes

Alors que la technologie 4K continue de se démocratiser et de toucher un public de plus en plus large, Samsung a frappé un grand coup en proposant à la vente dans nos contrées les premiers téléviseurs 8K dont la résolution est quatre fois plus élevée que celle de l’ultra HD. La 8K en est encore à ses balbutiements, la faute, notamment, à un coût qui reste très élevé (entre 5'000 et 17'000 francs). Le manque de contenu reste un autre frein puisque la plupart des chaînes de télévision n’ont pas encore sauté le pas de la 4K. Cela n’empêchera sans doute pas la plupart des constructeurs de dévoiler leurs prochains appareils qui proposeront toujours plus de pixels en espérant en mettre plein les yeux du public.

Une autre tendance qui risque de s’imposer en 2019 est la présence de plus de télévisions connectées via les intelligences artificielles de Google (Assistant Google) et Amazon (Alexa). En intégrant des micros à même la dalle, Toshiba a ainsi annoncé qu’il sera possible de totalement se passer de télécommande avec ses prochaines télévisions compatibles avec Alexa. Il sera donc possible de contrôler la plupart des objets connectés de son habitation en passant exclusivement par son téléviseur. Enfin, LG présentera sa future télévision à écran enroulable durant le salon, selon les sites spécialisés Engadget et Bloomberg. La firme coréenne planifierait même de commercialiser l’appareil dès cette année.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.