Passer au contenu principal

ConcurrenceMicrosoft plie face aux autorités russes

Le géant américain était visé par une procédure russe. Celle-ci a été bouclée.

Le géant américain s'est plié à la demande des autorités russes.
Le géant américain s'est plié à la demande des autorités russes.
Keystone

Le géant américain s'est plié à leur injonction d'ouvrir davantage son système d'exploitation Windows aux antivirus de ses concurrents.

Saisie par l'éditeur russe Kaspersky Lab, le service fédéral antimonopole russe (FAS) avait ouvert en novembre 2016 une enquête pour abus de position dominante aboutissant en juin à un avertissement adressé à Microsoft, sommé de modifier certaines pratiques favorisant son antivirus Windows Defender sur le système d'exploitation Windows 10.

«Les conditions de la concurrence sur le marché ont été rétablies, l'avertissement a été respecté, aucune sanction sous forme d'amende ne sera imposée», a indiqué un responsable du FAS, Anatoli Golomolzine, cité par les agences de presse russes.

Des reproches

Il était notamment reproché à Microsoft de ne laisser que quelques jours aux éditeurs concurrents pour adapter leurs logiciels de protection à Windows 10 et de rendre Windows Defender actif par défaut après installation du système d'exploitation.

La semaine dernière, Kaspersky avait annoncé que «toutes ses inquiétudes» avaient été prises en compte et qu'il retirait d'autres plaintes similaires déposées auprès de la Commission européenne et en Allemagne.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.