Les petits Japonais ont leur app pour lire le journal

Réalité augmentéeUn journal de Tokya a développé une app qui anime les textes grâce à la caméra d'un smarphone.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les journaux n’ont pas été créés pour les enfants. En tout cas pas le type de journaux que 92% des adultes consultent tous les jours au Japon. Réfléchissant avec un coup d’avance à sa longévité, un canard vieux de 184 ans, le Tokyo Shimbun, a développé avec une agence de publicité une application pour smartphones, qui permet aux enfants de lire le même journal que leurs parents, et en même temps.

Dans la vidéo de présentation, un papa montre un exemplaire du journal à son fils, qui le regarde à travers la caméra de son téléphone. Et là, petit miracle, le texte s’anime. Apparaissent des petits personnages ludiques, des dessins sympathiques, des changements de couleurs, des explications et même une conversion des caractères kanji – ardus – aux simples hiragana.

On n’effacera pas du journal les nouvelles de Syrie, mais l’idée est là: faire lire le journal aux enfants, dans une perspective d’éducation… et de marketing. Le concept d’un journal qui s’adapte à son lecteur trouve là une magnifique illustration, pleine d’optimisme pour l’avenir du média imprimé. D’autant que les publicités insérées dans le canard sont elles aussi animées et s’adaptent à la version enfants… Une véritable machine à renouveler et à fidéliser le lectorat dès le plus jeune âge, tout en permettant aux mouflets de garder le nez dans les joujoux technologiques.

Créé: 09.02.2013, 11h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.