Passer au contenu principal

On peut demander à Alexa d'être amnésique

L'assistant vocal d'Amazon pourra désormais effacer ses enregistrements à la demande de l'utilisateur.

Une enceinte Echo reliée à Alexa.
Une enceinte Echo reliée à Alexa.
AFP

«Alexa, efface tout ce que j'ai dit aujourd'hui»: Amazon va permettre à ses clients de demander directement à son assistant vocal d'effacer des enregistrements, a annoncé mercredi le groupe, accusé de ne pas assez se soucier de la protection de la vie privée.

L'entreprise américaine a annoncé «de nouvelles façons plus faciles d'effacer ses enregistrements sur tous les appareils équipés d'Alexa. Dites simplement Alexa, efface tout ce que j'ai dit aujourd'hui et les enregistrements en question seront effacés», a écrit Amazon à l'occasion du lancement d'Echo Show 5, son dernier modèle d'enceinte intelligente activée par l'assistant vocal. «Bientôt, les clients pourront aussi effacer leur dernière sollicitation en disant Alexa, efface ce que je viens de te dire », a aussi promis le groupe.

Il était déjà possible d'effacer des enregistrements, mais en passant manuellement par l'application sur son smartphone. Le dernier modèle d'Echo dévoilé mercredi dispose aussi d'un cache qui permet d'aveugler la caméra à la demande, est-il précisé, en plus du bouton déjà existant sur les appareils de la gamme Show pour éteindre micro et caméra.

Confidentialité

Amazon a aussi annoncé la création d'une page «Alexa Privacy Hub» sur son site internet, où sont rassemblées toutes les fonctionnalités et réglages relatifs à la confidentialité, d'une façon qui se veut plus pratique et plus claire.

L'entreprise américaine a été critiquée ces derniers mois après des révélations sur des employés chargés d'écouter des conversations enregistrées pour, selon Amazon, améliorer le système, ou encore depuis qu'une utilisatrice américaine a affirmé que son enceinte connectée Echo avait envoyé une conversation, captée à son insu, à l'une de ses connaissances.

Même si les assistants vocaux sont configurés pour être activés uniquement lorsqu'on les interpelle («Alexa...» ou «Ok Google» par exemple), il peut arriver que l'appareil se trompe et, se croyant interpellé, commence à enregistrer les conversations de la maisonnée.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.