Le pop-corn indestructible qui fait trembler tout Hollywood

Téléchargement illégalSurnommée «le Netflix du piratage», l’application de téléchargement gratuite Popcorn Time est impossible à éradiquer, au grand bonheur des adeptes de films et de séries.

Avec son catalogue énorme, l’application gratuite de téléchargement de films «Popcorn Time» a de quoi inquiéter l’industrie du cinéma.

Avec son catalogue énorme, l’application gratuite de téléchargement de films «Popcorn Time» a de quoi inquiéter l’industrie du cinéma. Image: Corbis

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est l’histoire du sparadrap du Capitaine Haddock. Cette satanée bandelette rose finit toujours par ressurgir, même lorsqu’on pensait s’en être débarrassé pour de bon. Le sparadrap, c’est l’application de téléchargement illégal Popcorn Time, et Haddock, les lobbys de l’industrie du film, essentiellement américains.

Gratuite, l’application se télécharge sur Internet et s’installe sur son ordinateur. Et permet surtout de choisir de visionner films ou séries parmi un catalogue à faire se pâmer d’envie Netflix, le tout en HD et avec des sous-titres dans une trentaine de langues. Concrètement, Popcorn Time fonctionne selon le protocole Bit torrent, un système de partage de fichier de particulier à particulier (peer-to-peer).

Duplication à l’infini

Surnommée le «Netflix du piratage» tant sa conception est esthétique, intuitive et hyperperformante, Popcorn Time est né il y a près d’un an, sous les doigts habiles de deux développeurs argentins.

Après une arrivée fracassante qui a fait trembler le Tout-Hollywood, le site a dû fermer en mars dernier, ses auteurs étant accusés de violer les droits d’auteur. Les deux développeurs ont renoncé à lutter de front contre les géants du cinéma et de ce fait risquer la prison, à l’instar de Kim Dotcom, fondateur du site de téléchargement Megaupload fermé en 2012.

Mais ils ont pris soin de diffuser le code source de l’application sur Github, un service Web d’hébergement de logiciels en open source. Cela signifie que la formule permettant de créer une copie de Popcorn Time est accessible à tout un chacun. Cette technique garantit ainsi une vie potentiellement éternelle à Popcorn Time. En effet, quelques heures seulement après la fermeture de l’original, des copies de l’application ont éclos. Aujourd’hui, près de 1,5 million de personnes aux Etats-Unis et plus de 350 000 personnes en France ont téléchargé Popcorn Time.

Xavier Cosandey, jeune directeur de la start-up genevoise de développement d’applications 2GIK, salue l’efficacité de Popcorn Time: «J’ai rechargé l’application dernièrement, c’est vraiment du bon travail. Au lieu d’aller chercher soi-même un épisode spécifique à télécharger sur un tracker de type The pirate bay ou Kickasstorrent, c’est l’application qui fait la démarche, de manière automatisée. C’est un peu le piratage «pour les nuls».»

L’informaticien remarque également deux autres avantages de taille: «Plus besoin d’attendre que le téléchargement soit intégralement effectué, après une dizaine de secondes, on peut déjà regarder l’épisode. C’est presque du streaming, car la vidéo n’est pas automatiquement stockée sur l’ordinateur après le visionnage. A chaque fois que l’on éteint son appareil, tous les caches sont effacés. Comme Popcorn Time fonctionne via les torrents, il n’y a pas de serveur centralisé. C’était la faiblesse de Megauplod, et la raison de sa chute. Tant que Popcorn Time fonctionne grâce au peer-to-peer, il n’y a quasi aucune chance de l’arrêter.»

La seule chance de freiner la déferlante de Popcorn serait que Google supprime les références vers les sites permettant de télécharger l’application. Certaines maisons de production auraient déjà demandé au moteur de recherche de le faire. Contacté, le porte-parole de Google Suisse Matthias Meyer nous fait savoir qu’«aucun commentaire ne sera fait sur cette affaire».

Une armée de passionnés

En lisant le slogan de Popcorn Time, «Réalisé avec amour par des geeks des quatre coins du monde», la question du financement se pose: Gratuit et sans publicités, quel est son business model? «Je ne serais pas étonné que des pubs s’installent par la suite, estime Xavier Cosandey. Mais c’est d’abord le travail de passionnés, qui ont dû mettre cette application en place sur leur temps libre à côté du boulot.» Un travail de passionnés, c’est également celui des bénévoles qui alimentent le site opensubtitles.org utilisé par Popcorn Time, en sous-titrant les épisodes de séries dès leur diffusion.

Le plus grand ennemi de l’industrie du film? C’est la détermination de tous ces internautes du monde entier, prêts à travailler bénévolement pour assurer une consommation libre des créations artistiques sur Internet. «Vous savez quelle est la meilleure chose à propos de Popcorn Time? écrivait l’un de ses fondateurs, après la fermeture de l’application originale en mars. Que plein de gens se soient accordés pour reconnaître que l’industrie du cinéma avait établi bien trop de restrictions.» Grâce aux forces de ces passionnés, David s’arme d’un bazooka et envoie un pop-corn d’acier dans l’œil de Goliath.

Créé: 29.10.2014, 10h44

Articles en relation

Le service de vidéo en ligne Netflix lancé en Suisse

Streaming L'abonnement mensuel du premier service de vidéo en streaming (visionnage en direct sur Internet) coûte 11,90 francs. Plus...

Pourquoi Netflix fait trembler ses concurrents

Vidéo à la demande Les Suisses se rueront-ils sur l'abonnement de vidéos à la demande? Les compétiteurs adaptent déjà leur offre pour tenir bon face à l'invasion. Plus...

Les séries américaines sont trop souvent piratées

Téléchargement Le piratage est devenu un souci pour la télévision depuis que le monde entier a pris l'habitude de télécharger des copies piratées de séries américaines dès leur diffusion. Plus...

Les pirates saignent le cinéma

Téléchargement Le piratage des films avant leur sortie sur grand écran est comme «une artère qui est tranchée», a déclaré mercredi Steven Spielberg, heureux que «la traque s’améliore». Plus...

Que risque-t-on depuis la Suisse?

Eldorado du piratage, la Suisse possède une loi très permissive face aux droits d’auteurs. Le point avec Sébastien Fanti, avocat préposé à la protection des données du canton du Valais:

«Le téléchargement et le streaming sont licites en Suisse dans le cadre privé, même depuis une plate-forme illégale.» L’expert note toutefois qu’il y a depuis quelques années «un lobbying assez fort des Etats-Unis pour faire changer la législation.» Sans conséquences jusqu’à présent.

Popcorn Time, qui fonctionne grâce au système peer-to-peer, n’est pas légal en Suisse, «car le téléchargement entraîne un upload simultané qui, lui, est illicite. Mais les risques que l’on vienne vous chercher chez vous sont très limités.» La raison? L’adresse IP est encore considérée comme une donnée personnelle.

Dans ses conditions générales, Popcorn Time se dédouane et déclare: «En regardant un film via notre application, vous enfreignez peut-être la loi de votre pays. Nous n’en assumons pas la responsabilité.» MAR.G

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.