Passer au contenu principal

Réseaux sociauxPubs politiques: Twitter promet la transparence

Le réseau social a promis mardi davantage de transparence au sujet des publicités politiques qu'il aide à diffuser.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Keystone

Twitter a annoncé mardi des mesures pour être plus transparent sur les publicités politiques apparaissant sur le réseau social, leurs annonceurs et les utilisateurs ciblés. L'entreprise entend mettre en place une politique plus stricte concernant les contenus publicitaires, améliorer les contrôles déjà existants, et lancer un centre qui recensera des informations sur les annonceurs et le message de ces contenus sponsorisés («ads»), selon Bruce Falck, un des responsables de Twitter.

«Pour que cela soit clair quand vous voyez un contenu qui fait de la publicité électorale, nous allons demander aux annonceurs d'identifier clairement leurs publicités en tant quel tel», a-t-il écrit sur un blog. «Nous allons également changer l'apparence de ces publicités pour faire apparaitre visuellement qu'il s'agit de publicités politiques».

L'entreprise travaillera entre autres avec ses concurrents, les législateurs et les annonceurs pour identifier clairement ces contenus.

Intérêts russes

Les géants de la tech tentent de réagir après des ingérences attribuées à la Russie lors de la campagne présidentielle américaine de 2016. Facebook, Twitter et Google ont ainsi trouvé sur leur site respectif des contenus financés par des intérêts russes pendant la campagne.

Moyennant finance, certains contenus sur les réseaux sociaux ou les moteurs de recherche peuvent être ciblés vers certains utilisateurs, selon leur profil, leur lieu géographique ou leurs historiques de recherche par exemple. Il peut s'agir de publicités classiques mais aussi de publications ou de pages sponsorisées.

470 comptes ont ainsi dépensé près de 100'000 dollars entre juin 2015 et mai 2017 pour publier des annonces mettant en avant de fausses informations sur Facebook. Des sénateurs américains ont proposé la semaine dernière de soumettre les réseaux sociaux aux mêmes règles de transparence pour la publicité politique que les chaînes de télévision.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.