Le smartphone modulable cultive durabilité et éthique

TéléphonieLe Fairphone 2, désormais disponible en Suisse, permet à son propriétaire de changer lui-même les pièces défectueuses. Un premier pas pour lutter contre l’obsolescence programmée.

Toutes les pièces principales du Fairphone 2 sont facilement démontables. L’appareil coûte environ 580 fr.

Toutes les pièces principales du Fairphone 2 sont facilement démontables. L’appareil coûte environ 580 fr. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Lorsque j’ai reçu mon Fairphone 2 il y a un mois, j’ai voulu voir ce qu’il avait dans le ventre, plaisante Luc Dubouloz. J’ai démonté tous ses composants, une dizaine de pièces. C’était ludique et le système est astucieux.» L’écran, la batterie ou l’appareil photo sont cassés? Plus besoin d’apporter le smartphone à réparer: toutes ses pièces détachées sont en vente directement sur le site Internet de la société néerlandaise, à l’origine de ce téléphone portable modulaire.

Un smartphone éthique

Quelque 7000 exemplaires ont trouvé preneur en Suisse et 40 000 se sont écoulés à travers l’Europe, l’Allemagne en tête, suivie de la Suisse et de la France, précise Daria Koreniushkina, porte-parole de la marque. Actuellement, seul Swisscom le commercialise avec un abonnement. Sinon il est aussi disponible sur le site de l’entreprise néerlandaise ou sur Digitec.ch. Le Fairphone 2, présenté comme «éthique» – il assure la transparence et la traçabilité des composants et matériaux –, est encore bien loin de faire concurrence aux géants Apple ou Samsung, mais il interpelle un public soucieux des dérives de la surconsommation actuelle. «Plutôt que de changer de portable tous les 18 mois, j’aime l’idée de faire durer mon smartphone plus longtemps», reconnaît Luc Dubouloz, qui l’utilise d’ailleurs uniquement comme téléphone privé.

A l’usage, toutefois, l’appareil, qui tourne sur un système Android, est moins performant et design que les modèles de gamme similaire, note le vigneron vaudois. «La batterie, par exemple, a une petite capacité. Mais, comme les équipes travaillent en continu sur les différents modules, il y a une vraie possibilité d’amélioration à venir.» D’autant que le prix de la durabilité a un coût: environ 580 francs.

Réparer les composants soi-même

Xavier Studer, blogueur et spécialiste des nouvelles technologies, salue la particularité qu’offre le Fairphone 2 de réparer soi-même les composants défectueux. Il déplore toutefois que les opérateurs suisses aient trop longtemps favorisé le remplacement systématique d’un nouveau smartphone lors du renouvellement d’un abonnement. Swisscom vient seulement de lancer le mois dernier un abonnement mensuel moins cher si le client ne prend pas d’appareil subventionné.

Un moyen plus simple et tout aussi efficace de lutter contre l’obsolescence programmée est de conserver son smartphone le plus longtemps possible, explique Xavier Studer. «Une bonne batterie peut facilement tenir entre trois et quatre ans, voire davantage. Les plus modernes ne devraient jamais être totalement déchargées ni laissées trop longtemps sur les chargeurs.» Et, toujours dans un esprit écologique, Xavier Studer conseille de retirer le chargeur de la prise.


www.fairphone.com (24 heures)

Créé: 23.05.2016, 16h25

Les ordis aussi

Le Fairphone n’est pas seul sur le marché des appareils technologiques modulables. En Europe, des Finlandais planchent sur un modèle baptisé Puzzlephone. Outre-Atlantique, c’est Google et son projet Ara qui travaillent également sur un téléphone portable aux pièces détachées. Pour l’heure, aucune date de commercialisation n’a été officiellement annoncée.
Le principe s’applique aussi aux ordinateurs. C’est là dessus que l’ancien conseiller d’Etat François Marthaler a basé son entreprise Why!, qui vend depuis bientôt trois ans des laptops à réparer soi-même. L’ordinateur tourne sur le système d’exploitation Linux. Il?est affranchi des licences d’Apple et de?Microsoft et permet aux utilisateurs d’avoir recours à des logiciels libres et?d’échanger leurs expertises sur le?forum Swisslinux.org.



www.whyopencomputing.ch

Articles en relation

Les smartphones peinent à trouver la touche éthique

High-tech La production de nos chers téléphones se fait dans des conditions sociales et écologiques déplorables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.