Passer au contenu principal

Le smiley n'est pas mort

Des linguistes de Neuchâtel, Berne et Zurich ont décrypté plus de 600 conversations sur Whatsapp.

Les emojis ont même leur film
Les emojis ont même leur film
Keystone

Les emojis sont partout. Mais comment les utilise-t-on? Des chercheurs des universités de Neuchâtel, Berne et Zurich ont passé au peigne fin 617 conversations (environ cinq millions de mots!). Voici les premiers résultats.

Pas de surprise, c'est les plus jeunes qui utilisent régulièrement les emojis. Il faut seulement 5 mots à un homme de moins de 17 ans pour placer un emoji, et chez les femmes de la même catégorie d'âge, c'est tous les 12 mots.

Le smiley n'est pas mort. Loin de là. Les petits visages faits avec de la ponctuation représentent 31% des ressources pictographiques. Ils sont plus souvent utilisés par les hommes.

L'enquête se poursuit. Elle s'attachera davantage à l'orthographe. Sommes-nous devenus plus tolérants, notamment lorsqu’il s’agit de communiquer par smartphone ? Quelles erreurs sont corrigées et quelles stratégies sont utilisées pour le faire ?

Si vous souhaitez participer à l'enquête, cliquez ici

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.